Vignerons indépendants du Gard : Mathieu Chatain passe la main

Publié le 09 avril 2019

Dernière assemblée générale pour le président Mathieu Chatain, le 28 mars au domaine Deleuze-Rochetin, à Arpaillargues. Entouré de Sébastien Pons, président de la fédération Gard de Groupama Méditerranée, de Jean-Marie Fabre, secrétaire général des

En souhaitant à son successeur, Pierre Jauffret, autant de plaisir à présider le syndicat qu'il n'en a eu durant cinq ans, Mathieu Chatain a placé cette assemblée générale sous le signe du bilan et du chemin parcouru, sans pour autant oublier les enjeux (environnementaux, commerciaux) que les Vignerons indépendants du Gard devront relever.

Forts de 664 000 hl vendus en 2017, les Vignerons indépendants du Gard ont enregistré un augmentation de 13 % de chiffres d'affaires (160 M€ HT), par rapport à 2011, malgré une baisse de 10,5 % de ventes. Et ce, grâce à une ventilation des volumes vendus qui fait gagner des parts sur la vente en bouteilles, à une valorisation des AOP, ou encore un engagement en bio ou en conversion qui atteint les 46 %. Les 299 adhérents vont devoir faire face à "une concurrence quotidienne exacerbée depuis une dizaine d'années", a prévenu Mathieu Chatain, le président des VI du Gard depuis cinq ans, qui s'apprête à passer la main à Pierre Jauffret. Les exigences de consommation et les axes de valeur à creuser (vente en bouteilles) seront au programme de la prochaine mandature.

CRD : se simplifier la tâche

Si les ventes de capsules sont stables (50 % des ressources), pour un montant de 205 257 €, la baisse significative de la vente des BIB pourrait conduire à une réflexion sur le packaging, selon Pierre Jauffret, actuel secrétaire général. "20 adhérents réalisent plus de 25 000 unités vendues." A compter de mai, les 4,7 millions de capsules auprès de 164 adhérents, seront envoyées directement à domicile. Une simplification qui tranche avec celle présentée par les douanes, mais qui n'a pas fait que des adeptes ! Alors que la CRD (capsule représentative de droits) sur les bouteilles de vin va devenir facultative pour les livraisons de 3 litres au plus, à partir du 1er juin 2019. Mais un document d'accompagnement demeure nécessaire à remettre à l'acheteur, à l'instar d'un DSA (document simplifié d'accompagnement), ou de DSAC (documents simplifiés d'accompagnement commerciaux). Tout sauf une simplification, estime Jean-Marie Fabre, secrétaire général de la Confédération des Vignerons indépendants France. "Autant continuer avec la CRD", est la stratégie partagée.

L'engagement pour une fiscalité plus avantageuse

Comptant sur un budget "constant" du futur programme national d'aides (primes, accompagnement), dans le cadre de la future Pac, malgré une baisse de 280 à 270 M€/an, Jean-Marie Fabre souhaite un dispositif "stable sur cinq ans" et que la voix de la France, via le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, soit portée au niveau de l'Union européenne. Quant à la réforme de la fiscalité agricole, les VI "militent depuis trois ans pour une boîte à outils, pour faire évoluer le contrat socle, et que les risques soient pris en compte". Après avoir défendu l'assurance pour les pertes de parts de marché, en cas d'absence de stocks, il a salué la déduction fiscale de ces stocks, "enfin inscrite dans la loi en décembre", avec un bémol cela dit : le plafond de 150 000 € imposé par Bercy, qui "n'a pas de sens pour nous", selon les chiffres d'affaires réalisés.

29 % des surfaces gardoises

Après celles de 2007 et de 2011, la fédération gardoise des Vignerons indépendants a mené une nouvelle étude, pour mieux connaître et dresser un état des lieux de la viticulture gardoise, avec l'appui de l'observatoire national des VI de France. D'après les données de la campagne 2017, par cave particulière (superficie, volume par type de vinification, en particulière ou en coopérative) et par type de produit, le syndicat s'est basé sur les déclarations de récoltes 2017 du  CVI (casier viticole informatisé) des douanes. Hors caves produisant moins de 2 ha, l'étude a porté sur 508 caves particulières. Premier constat : les surfaces de vignes couvertes par les VI dans la viticulture gardoise (52 605 ha en production au total), progressent de deux points par rapport à 2011, couvrant 29,1 % du vignoble, soit 15 310 ha. Idem pour la récolte 2017, qui s'élève à 678 905 hl (27 %), sur les 2 515 072 hl produits dans le Gard.

Philippe Douteau

 


Mathieu Chatain (à g.) “souhaite autant de plaisir et de joie”, à Pierre Jauffret, qui prendra la présidence de la fédération des Vignerons indépendants du Gard à compter du 29 avril.

GardViticulture Vignerons indépendants Mathieu Chatain Pierre Jauffret