Un salon pour l’emploi agricole : une grande première !

Publié le 28 mai 2019

Pour cette première édition du salon “Et si j’osais l’agriculture”, près d’une centaine de personnes ont rencontré les différents partenaires présents.

Sous le slogan “Et si j’osais l’agriculture”, se tenait le 14 mai un mini-salon de l’emploi agricole au Mas de Saporta, à la Chambre d’agriculture de l’Hérault.

“C’est une première !”, a déclaré, enthousiaste, Sylvie Ginisti-Teulon, chef du pôle économie à la Chambre d’agriculture de l’Hérault. “Cet événement, qui a réuni une centaine de personnes, a pu voir le jour grâce au partenariat que nous avons noué avec Pôle emploi. Les candidats ont pu trouver des précisions sur les formations dans le secteur agricole, des offres d’emploi, ou encore des informations sur l’installation auprès d’agriculteurs déjà installés.” Réparti en trois pôles : ‘Création’, ‘Emploi & formation’ et ‘Echanges’, ce mini-salon de l’emploi agricole était ouvert aux porteurs de projet souhaitant se lancer ou monter leur exploitation, sur le pôle ‘Création’ regroupant la Chambre d’agriculture, le Point accueil installation et la coopérative d’activités Terracoopa. Ceux à la recherche de postes ou de formations étaient accueillis sur le pôle ‘Emploi & formation’ rassemblant Pôle emploi, le CFA-CFPPA de l’Hérault, l’Apecita, la FDSEA Bourse de l’emploi, le GEIQ Oc Agri et le Service de remplacement. Enfin, le pôle ‘Echanges’ permettait d’interroger les agriculteurs : Camille Banton (responsable de l’installation à la Chambre d’agriculture), Guillaume de Boisgelin, Magali Dardé, Annabelle Vidal et Aude Geiger. S’il s’agissait d’une recherche d’exploitation ou de terre agricole, le RDI (Répertoire départ installation) était aussi présent pour s’inscrire et recevoir des offres comme des terres en location.

Pôle emploi s’attèle au secteur agricole

“Durant la matinée, nous avons organisé des rencontres toutes les 45 minutes, en proposant des invitations envoyées par mail aux demandeurs d’emploi et de l’information plus générale sur les réseaux sociaux”, a détaillé Nathalie Heinlé, conseillère entreprise pour Pôle emploi. “Cela fait quelques temps que nous travaillons sur le secteur agricole. Au départ, nous avons sensibilisé les conseillers, et dans un deuxième temps les personnes demandeuses d’emploi. Le but était de faire venir le public séduit par le monde agricole sur un événement ciblé.”

Le plein d’infos sur l’installation et la formation

Shanti Lelièvre, 34 ans, faisait partie des personnes intéressées. “Je suis venu chercher des informations sur l’installation et la formation. Je vais reprendre l’exploitation de mon père, installé en élevage, près de Lunas, pour me lancer dans le maraîchage bio et la permaculture”, a-t-il indiqué. En parcours d’insertion dans une exploitation maraîchère à Montagnac en tant qu’ouvrier agricole, Shanti Lelièvre a trouvé, par le biais de cet événement, beaucoup de réponses à ses questions, de nombreuses informations sur le BPREA et des conseils sur l’installation. “J’ai énormément appris des personnes qui font déjà du maraîchage. J’ai vraiment apprécié la rencontre avec les professionnels.” Ainsi, une session de BPREA débutera en septembre, pour un an, à Béziers. “Pour l’heure, je travaille sur un chantier d’insertion de la Croix Rouge en maraîchage, et je désire faire une saison de la graine jusqu’à la récolte. Pour mon installation, je n’ai pas beaucoup d’investissement, le BPREA peut m’aider sur le plan juridique et commercial.”

Le GEIQ Oc Agri qu'es aquò ?

Présent au salon, le GEIQ Oc Agri est un groupement d’employeurs d’insertion et de qualification, créé en 2010/2011, qui rassemble des exploitations viticoles, des caves coopératives et particulières. Il a pour objectif de trouver les personnes qualifiées et intéressées par le secteur viticole, et va recruter pour eux. Il s’agit ainsi de chercher des compétences transversales qui peuvent intéresser le secteur, et les qualifier sur le savoir-être et les savoirs techniques. “Aujourd’hui, le groupement compte 50 entreprises sur tout le département, on déborde même sur le Gard et l’Aude”, note Sandrine Miquel, animatrice du GEIQ Oc Agri.

Anne-Solveig Aschehoug

 

* Contact : www.lagriculture-recrute.org


HéraultSalon emploi agricole Mas de Saporta Chambre d'agriculture de l'Hérault Pôle emploi