Un Concours national des Crémants encore délocalisé

Publié le 20 mai 2021

Pour la 2e année consécutive, le concours national des Crémants s’est délocalisé dans chacune des régions de production. © ODG Crémant de Limoux

Si elle avait dû être décalée, l’édition 2020 du concours national des Crémants, avait bien pu se dérouler dans un format découpé par régions. L’expérience vient d’être renouvelée pour l’édition 2021, avec des dégustations délocalisées dans chaque appellation, mais synchronisées le même jour.

Le concours national des Crémants n’allait pas se débiner pour sa 30e édition. Alors que les organisateurs de l’évènement avaient dû s’adapter aux restrictions sanitaires en délocalisant l’édition 2020 dans chaque zone d’appellation, le format a dû être maintenu cette année pour distribuer les traditionnelles médailles. à une exception près toutefois : “Depuis sa création en 1991, à l’initiative de la Fédération nationale des producteurs et élaborateurs de crémant, le lieu d’organisation tourne chaque année entre ces régions et devait se tenir en Bourgogne en 2020. Les impératifs sanitaires du Covid-19 nous ont contraint à imaginer une autre solution, et la concertation au sein de la famille des Crémants nous a conduit à délocaliser le concours de manière itinérante avec des dégustations au sein de chacune des neuf régions, format approuvé par les services des fraudes que nous avons renouvelé cette année, puisqu’il n’y a pas eu d’amélioration des restrictions sanitaires. Mais alors que le directeur de la fédération nationale s’est rendu sur le lieu de chacune des 9 dégustations en l’espace de 15 jours l’an dernier, l’ensemble des dégustations a pu avoir lieu le même jour, le 6 mai, cette année”, abonde Jean Fau, président de l’ODG Crémant de Limoux.

Impact du gel à Limoux

Comme l’an dernier, des professionnels, des consommateurs mais aussi des étudiants du lycée agricole Charlemagne et du lycée hôtelier Charles Cros sont venus composer les jurys de dégustation qui ont évalué la cinquantaine d’échantillons postulant à l’obtention d’une médaille.

Depuis sa reconnaissance en appellation en 1990, l’AOC Crémant de Limoux a su progresser et se renouveler. Son positionnement sur le haut de gamme lui vaut une belle progression, qui s’est récemment traduite par une augmentation de 18 % dans sa production entre 2018 et 2020. “Après une récolte 2020 heureusement soutenue, car nos stocks étaient en train de se tendre sur la partie effervescente, la récolte 2021 a été parfaite pour répondre aux demandes de nos marchés Aujourd’hui, le Crémant représente 53 % de la production du vignoble et notre positionnement est très qualitatif, s’appuyant sur notre histoire ainsi que sur notre statut de vignoble d’altitude. Le premier enjeu reste donc de garder l’image de qualité et de régularité qui est la nôtre aujourd’hui, afin de tenir le cap de notre stratégie de valorisation”, se réjouit Jean Fau.

Cependant, l’épisode de gel de début avril a durement touché la zone de production limouxine. S’il est encore trop tôt pour en tirer un bilan, Jean Fau souligne que “les cépages les plus qualitatifs, chardonnay et pinot, sont également les moins tardifs et ont été très touchés, en particulier le chardonnay. Le mauzac est plus tardif et semble plus préservé. Nous verrons ce qui sera récolté”.

Olivier Bazalge


AudeConcours national des crémants Maison Antech