Un an après les inondations, trois ministres sur le terrain

Publié le 22 octobre 2019

Le maire de Villegailhenc, Michel Proust, a présenté aux ministres la requalification du quartier du vieux centre-ville touché, ainsi qu’une maquette modélisant le projet de réaménagement du village dans sa reconstruction.

Un an, jour pour jour, après les terribles inondations qui ont frappé le département en 2018, deux ministres et une secrétaire d’état étaient présents, le 15 octobre, à Villegailhenc et Trèbes. L’occasion de constater la démarche de reconstruction entamée et de mesurer l’ampleur de la tâche qui reste à accomplir.

Le ruisseau du Trapel s’écoule aujourd’hui paisiblement sous le pont métallique édifié provisoirement au centre de Villegailhenc, et il est bien difficile d’imaginer les gigantesques masses d’eau qui se sont écoulées dans la nuit du 14 au 15 octobre 2018. Même si des commerces touchés ont à présent repris leur activité, les stigmates de l’évènement sont encore bien visibles dans le centre du village. Deux ruelles restent désespérément condamnées derrière des palissades et 32 maisons du vieux village (38 en tout) devront être détruites. La population, elle, reste profondément marquée.

Un an, jour pour jour, après les inondations, trois membres du gouvernement sont venus constater ces cicatrices encore béantes. La ministre de la Transition écologique et solidaire élisabeth Borne, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, et la secrétaire d’état auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire Emmanuelle Wargon, ont ainsi déambulé dans le village en compagnie du maire, Michel Proust. Sur le pont temporaire et dans les rues dévastées, celui-ci leur a présenté la requalification du quartier et rappelé les difficultés de reconstruction dans ce village qui a déploré quatre morts. Le directeur du Syndicat mixte des milieux aquatiques et des rivières (SMMAR), Jean-Marie Aversenq, leur a également détaillé le projet visant à pérenniser la capacité hydraulique du cours d’eau.

Risque inondation à anticiper

Face à “cette ville frappée au cœur, aujourd’hui tournée vers la reconstruction”, Christophe Castaner a insisté sur “la nécessité de prendre en compte et anticiper ce risque inondation, parfois oublié par le passé, dans les projets d’aménagements des villes touchées il y a un an. Si une crue de telle ampleur venait à se reproduire, elle ne doit plus emporter des vies humaines et provoquer des dégâts matériels aussi importants.” Il a ainsi rappelé la somme de 147 millions d’euros d’argent public mobilisée sur ce territoire audois durant l’année écoulée, “mais d’autres efforts restent à accomplir. Commune par commune, les maires connaissent aujourd’hui le niveau d’engagement de l’état, qui peut aller jusqu’à 100 % pour certaines, même si ce n’est pas la règle”, a poursuivi le ministre de l’Intérieur.

Désireuse de souligner la présence et l’accompagnement de l’état auprès des collectivités et des territoires, “non seulement dans l’urgence, mais aussi dans la durée pour penser l’après”, élisabeth Borne a rappelé le rôle du fonds Barnier, qui permet de racheter les habitations qui ne peuvent pas rester sur des emplacements à risque, et a constaté la récurrence du problème de l’entretien des rivières, “où un bon équilibre doit être trouvé entre la préservation des enjeux de biodiversité dans les cours d’eau, tout en gardant l’aspect prioritaire d’assurer la sécurité des populations”, a-t-elle déclaré.

Franchises d’assurances pour les collectivités

Les élus locaux n’ont pas manqué de rappeler aux représentants du gouvernement l’engagement du président de la Fédération nationale des assurances de ne pas faire payer de franchises aux collectivités. “Nous avons pu recueillir des témoignages indiquant que ce n’est pas le cas. Nous allons donc rappeler cet engagement à la Fédération nationale des assurances”, a repris Christophe Castaner.

Les trois représentants du gouvernement se sont également rendus à Trèbes pour assister à une cérémonie de mémoire aux victimes, rencontrer leurs familles et rendre hommage aux forces de secours et primo-intervenants des inondations.

Olivier Bazalge


AudeInondations gouvernement Castaner