Tournée des vendanges dans l'Aude : l’urgence de l’eau

Publié le 28 septembre 2021

Aux côtés de Philippe Vergnes et des représentants de la profession viticole, le préfet Thierry Bonnier a mesuré l’ampleur des difficultés rencontrées par Laure De Chevron Villette après la succession d’aléas climatiques. © O. Bazalge

Le préfet de l’Aude, Thierry Bonnier, a pris part à la traditionnelle tournée des vendanges dans un contexte tendu pour la production, suite au gel et à la sécheresse qui ont marqué la campagne. Soucieux d’apporter des réponses concrètes à la production, il souhaite faire avancer le sujet de l’eau.

Au Domaine Saint-Julien de Septime, aux portes de l’abbaye de Fontfroide, près de Narbonne, la propriétaire, Laure De Chevron Villette, n’a pu qu’exposer la situation délicate dans laquelle les aléas climatiques ont placé son exploitation. “Nous avons perdu 85 % de la récolte à cause du gel et de la sécheresse et pour le peu qu’il reste à vendanger, les pluies brutales de septembre nous empêchent de rentrer dans les vignes au moment opportun”, résume-t-elle avec une bonne dose de fatalisme.

Le coup est d’autant plus dur que cette baisse massive des volumes produits par le domaine vient se positionner au terme de deux années compliquées sur le plan commercial. “Nos débouchés se concentrent exclusivement sur les cavistes, la restauration, les salons et le caveau de l’abbaye, donc autant dire que la crise Covid a eu un impact majeur sur nos ventes. Aujourd’hui, nous nous retrouvons dans une zone fortement touchée par une sécheresse qui risque de se répéter avec l’évolution climatique, alors que nous n’avons accès qu’à l’eau de ville, qui est notre seule ressource s’il faut arroser”, poursuit la propriétaire de Saint-Julien de Septime.

Si on y ajoute les dégâts liés aux sangliers à cause des zones non chassées entourant la propriété (14 tonnes perdues en 2020), la liste des griefs présentés au préfet Thierry Bonnier est bien longue. Celui-ci ne reste évidemment pas de marbre face à l’urgence de la situation liée au dérèglement climatique, et rappelle à l’auditoire présent que le manque d’eau figure au rang des priorités qu’il a fixées dans sa feuille de route.

Solutions concrètes pour l’eau

“La crise que nous venons de vivre a permis de mettre en avant un ensemble de pistes pour solutionner l’ambivalence liée à la ressource en eau dans le département : il y a à la fois un manque d’eau et un trop plein d’eau lors des épisodes de pluies brutales. Aujourd’hui, les consciences et la volonté de mettre en œuvre des solutions sont là, avec tous les acteurs institutionnels départementaux qui devront assurer la gouvernance de l’eau”, pose Thierry Bonnier. Et pour répondre à la volonté de Philippe Vergnes de sortir des “grandes messes” habituelles, qui ne mènent à aucune action concrète, le préfet de l’Aude annonce la tenue d’une réunion rapide pour fixer le calendrier, les méthodes et l’ordre de marche pour parvenir à solutionner l’équation de la ressource en eau et son utilisation. “C’est un enjeu partagé par la filière agricole et le secteur civil, dont les usages ne doivent pas être concurrents. Nous avons de l’eau et des réserves sur notre territoire. C’est le moment de répondre à cet enjeu majeur”, appuie encore Thierry Bonnier.

D’autant que le président de la Chambre d’agriculture, Philippe Vergnes, ne manque pas de rappeler que, sans cette eau, l’abandon de vignes et de terres sera accrue, ouvrant encore plus grande la porte au risque incendie.

Le préfet a ensuite poursuivi sa visite à Talairan, chez les Terroirs du vertige, où Ludovic Roux, président de la cave et des Vignerons coopérateurs d’Occitanie, a présenté le projet d’irrigation ‘Terra Aigua’. Fruit d’une association entre trois communes (Talairan, Tournissan et Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse), des Vignerons indépendants et la coopérative des Terroirs du vertige, ce projet a pour but d’installer une gestion collégiale de l’eau grâce à des forages et des retenues collinaires, afin d’utiliser au mieux une eau destinée à la population et aux agriculteurs. Les tests de forages démarreront le mois prochain.

Olivier Bazalge 


Devant la cave de Talairan, Ludovic Roux a présenté le projet ‘Terra Aigua’ visant à mettre en commun les ressources en eau des territoires de trois communes des Corbières. © O. Bazalge

AudePréfecture de l'Aude Thierry Bonnier vendanges eau Philippe Vergnes Alexandre They Ludovic Roux