Tour de France : agricultures et traditions vues du ciel

Publié le 20 juillet 2021

Sur la commune de Congénies (30), cavaliers, éleveurs et manadiers ont répété la veille du passage du peloton, à la Manade des Oliviers. © Ph. Douteau

Après un passage au Mont-Aigoual et dans les Pyrénées en 2020, la Grande boucle a de nouveau permis aux agriculteurs du Gard et des Pyrénées-Orientales de mobiliser leurs forces dans le cadre de la 14e édition des ‘Agriculteurs aiment le Tour’, portée par les FDSEA locales.

Le 108e Tour de France n’a pas manqué son rendez-vous avec les amateurs de la petite reine lors de l’étape reliant Nîmes à Carcassonne, avant de poursuivre entre Céret et Andorre-la-Vieille. Les FDSEA des deux départements ont encore vu grand, pour mettre en avant les filières et leurs traditions, lors du passage des coureurs retransmis en direct sur France Télévisions. En l’espace de quelques secondes, les images aériennes ont rendu hommage aux agriculteurs et agricultrices de la région, qui ont soigné leurs visuels en taille XXL. Lors des répétitions, la veille du passage du Tour dans le Gard, à Congénies, les cavaliers, éleveurs et les équipes de la Fdsea n’ont pas ménagé leurs efforts pour mettre sur pied, et sur roues, des réalisations en plein champ, histoire d’en mettre plein les yeux aux millions d’aficionados du Tour de France. 

Chaînes de cavaliers 

La 13e étape marquait le retour du peloton dans le Gard. Jeudi 8 juillet, à la Manade des Oliviers, avant le passage du lendemain prévu à 12 h 35,
le ballet des Camargue et de la soixantaine de cavaliers mobilisés prenait forme autour des dizaines de bottes de paille, en fin de journée. Pour préparer la grande chaîne animée au km 15, la FDSEA du Gard s’est alliée aux Jeunes agriculteurs, avec le soutien de la Chambre d’agriculture, afin de valoriser l’élevage gardois. Les Syndicats bovin du Gard et de l’AOP Taureau de Camargue, ainsi que l’association des éleveurs de chevaux de race Camargue ont uni leurs forces pour styliser un vélo géant, dont les roues et le pédalier ont pris vie, grâce aux boucles réalisées par les cavaliers. Pendant qu’il fallait “chauffer les juments et les poulains” à tourner à la bonne cadence autour des ballots, la directrice de la Fdsea 30, Laurence Biscaylet, mettait aussi la main à la pâte. Rajout de bottes au dernier moment, enrubannage, directives aux cavaliers, les membres du syndicat n’ont pas ménagé leurs efforts. “Les cavaliers tournent autour du pignon et animent la chaîne”, décrit Géromino Salmeron. La couleur des ballots n’est pas non plus due au hasard. Le rose en soutien au combat contre le cancer du sein, et le bleu, pour la lutte contre le cancer de la prostate, alors que les noirs dessinaient les contours des pneus. Car le message véhiculé par cette opération sous le signe de la “chaîne“, outre le clin d’œil au Tour de France, tenait à saluer les efforts des agriculteurs et des éleveurs, rouages essentiels des chaînes alimentaire, solidaire, ou bien humaine. 

Les taureaux en tête 

Au fil des répétitions, les organisateurs n’ont eu de cesse de réajuster l’installation, évaluer l’impact visuel de l’animation, tandis qu’un pilote de drone filmait à hauteur d’oiseau, pour immortaliser l’événement. Venu de Beauvoisin, Alexis Rouvin n’en était pas à son coup d’essai. “J’avais déjà filmé pour l’édition de 2019, avec la bouteille et le maillot, mais je me suis amélioré depuis”, confie-t-il, aux commandes d’un modèle plus performant. Alors que des ballots roses supplémentaires étaient acheminés par tracteur pour symboliser un ‘30’ de circonstance, l’artiste Farouk Boukraa réalisait une tête de taureau à la bombe, inspirée de celle tatouée sur son avant-bras, en noir et rouge. En moins de trois minutes, la tête du bovin camarguais prenait forme sur la toile blanche, en guise de guidon, pour finaliser l’œuvre. Les manadiers entourant les taureaux ‘raço di Biou’ ont alors fait leur entrée pour activer ce qui représentait la roue avant. 

Réunissant 81 élevages sur trois départements, l’AOP Taureau de Camargue, première viande bovine à avoir bénéficié d’une AOC en 1996, compte quelque 1 500 bêtes classées chaque année. Partenaire de la soirée lors du dîner du terroir organisé à la Manade des Oliviers, l’appellation s’étend sur 25 150 hectares. “Le cahier des charges prévoit 1,5 ha par bête adulte”, précise Julie Richard, animatrice du syndicat, présidé par étienne Villiet. Grâce au pâturage sur de grands espaces en zone humide, d’avril à octobre, et à la participation des bêtes aux jeux taurins, ce mode d’élevage traditionnel offre une viande “très peu grasse, entre 5 et 7 % de matière grasse”, atteste l’animatrice. La caractérisation des zones humides est d’ailleurs “à revoir”, en raison d’une pression foncière laissant de moins en moins de place à l’élevage de plein air des Taureaux de Camargue.  

Le temps des cerises 

Traversée en sept étapes par le Tour, entre le 8 et le 15 juillet, de Nîmes à Luz-Ardiden (Hautes-Pyrénées), l’Occitanie se veut “une grande région de vélo”, a déclaré la présidente Carole Delga, lors du lancement de l’événement. Après un passage entre Carcassonne et Quillan le 10 juillet, dans l’Aude, la 15e étape, de Céret (Pyrénées-Orientales) à Andorre-la-Vieille, en Andorre, a marqué le retour de la Grande boucle en terres catalanes, qui n’avaient plus été foulées par les deux roues depuis 2009. 

Et quel meilleur symbole que la cerise locale pour fêter les retrouvailles entre le public, les agriculteurs et la venue du Tour de France, ce 11 juillet. À Céret, ville départ, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs 66 ont aussi imaginé une fresque géante, sur une parcelle de la commune d’Eus, avant Prades. Le fruit phare de la ville des cerises primeurs de France était l’emblème incontournable. Avec pour slogan ‘Les agris du 66, en piste avec le Tour !’, la quarantaine de bénévoles a placé la cerise sur le gâteau. 

Philippe Douteau


Lors des répétitions, les prises de vue par drone ont eu l’effet escompté par les équipes de la FDSEA 30. © Alexis Rouvin

GardTour de France FDSEA du Gard FDSEA des Pyrénées-Orientales cerise taureau manadier