Sitevi : plein feu sur les nouvelles technologies

Publié le 10 décembre 2021

Avant de rencontrer la profession pour une table ronde axée sur les mesures post-gel, le ministre Julien Denormandie a pris le temps de rencontrer les exposants et visiteurs du Sitevi. © M. Sagnes

Après avoir visité le navire amiral des Pays d’Oc, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a parcouru – durant plus de deux heures – les allées du Sitevi, découvrant les nouvelles technologies mises à l’honneur, symboles de l’adaptation du machinisme et de la filière viticole à la transition agroécologique.

Entre gel et présidentielle à venir, le ministre de l’Agriculture ne pouvait pas manquer le rendez-vous avec la filière viticole qu’est le Sitevi. Apprécié des agriculteurs pour ses prises de position franches, il a parcouru durant plus de deux heures les allées du salon, entre machinisme et start-up, et découvert avec intérêt les innovations présentées, très axées sur les questions environnementales, mais pas seulement. Simon Dennonain, l’un de ses co-fondateurs d’Aptimiz, a présenté la nouvelle application pour mesurer et analyser le temps de travail. "C’est un aspect important notamment pour les jeunes agriculteurs", souligne le président des Jeunes agriculteurs (JA), Samuel Vandaele. Les JA qui défendent également la mise en place d’un diagnostic de gestion des risques, "pas seulement climatique, mais également économique, sociale et fiscale". Un groupe de travail doit être lancé sur ce sujet en février.

Des innovations à chaque coin de salon

Lors de sa visite, le ministre a découvert le premier tracteur alimenté 100 % méthane de NewHolland, Traxx le robot enjambeur d’Exxact Robotics, filiale d’Exel Industries, et n’a pas hésité à grimper dans l’un des tracteurs nouvelle mouture de la gamme Nexos de Claas. Il a testé la manette du poste de commande Fendtone de Fendt, avant de s’intéresser à la pulvérisation confinée de Vitibot. Entre deux allées, il a salué le Monsieur météo agricole des réseaux sociaux, Serge Zaka, d’ITK, avant de déguster sur le stand de l’IFV un vin rosé à base de cépage résistant. La visite s’est terminée dans le hall du matériel de vinification chez Bucher-Vaslin et Pellenc-Pera.

Une priorité : la trésorerie

Lors de sa visite, le ministre a annoncé qu’au sein de l’enveloppe dédiée au gel, 380 millions d’euros (M€) seront consacrés à la viticulture. À l’issue d’une table ronde organisée en marge du salon, les professionnels ont à nouveau salué la réactivité des pouvoirs publics suite au gel, dont les aides ont été complétées par les Département et les Régions. "Cela n’a jamais été aussi rapide. Le dossier des calamités va être ouvert au 15 décembre, pour une fin de traitement, nous l’espérons, en février-mars", indique Jérôme Despey, en charge du dossier viticole à la FNSEA.

Après le traitement du dossier calamité, se posera la question de la mise en œuvre concrète des promesses du gouvernement, notamment en ce qui concerne la prise en charge des cotisations sociales. "Une enveloppe de 170 M€ a été allouée. Mais les demandes atteignent 194 M€", chiffre Jérôme Despey. C’est bien une année blanche que les professionnels espèrent. Sur les mesures aval, "nous attendons les règles précises, car le dépôt des dossiers va s’ouvrir en janvier". Mais le ministre attend un retour de l’Europe.

"Notre priorité des priorités, c’est notamment de faire en sorte que le déploiement des calamités agricoles, exceptionnellement ouvertes à la viticulture suite au gel, puisse se faire le plus rapidement possible", a confirmé Julien Denormandie, entre deux allées. "Le gouvernement a annoncé l’allongement du Prêt garanti d'État (PGE) jusqu’à la fin de l’année. Ça c’est établi", a-t-il également confirmé. Mais les professionnels souhaiteraient que ce PGE puisse être amorti a minima sur huit ans. 

Magali Sagnes


Durant plus de deux heures, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, s’est intéressé aux innovations présentées dans le cadre du Sitevi. © M. Sagnes

OPA - Serv. publicsSitevi Julien Denormandie nouvelles technologies