SIA : un salon de toutes les attentes

Publié le 05 mars 2020

Kléber Mesquida, président du Conseil départemental de l’Hérault, a présenté la marque ‘Œnorando’ sur le stand du département de l’Hérault.

Le secteur agricole, agroalimentaire et viticole compte quelque 165 000 emplois en région Occitanie, comme l’a souligné à qui voulait l’entendre la présidente Carole Delga, au cours de ses pérégrinations sur les stands de producteurs du 57e Salon international de l’agriculture. Berceau d’une “agriculture de qualité”, la Région Occitanie, avec les Départements, les Chambres d’agriculture, les élus et l’ensemble des représentants des filières emblématiques ont fait front commun alors que le contexte politique et commercial se tend.

Après la déception d'un rendez-vous manqué – et reporté - avec le PDG d'Airbus lors de l'inauguration du Salon, le samedi 22 février, pour trouver une issue européenne au manque à gagner des viticulteurs accusant le coup de la taxe Trump, c'est le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, qui a fait faux bond aux présidents de Régions réunis en conseil, mardi 25, pour aborder le sujet épineux de la prochaine Pac. Raison de plus pour la ferme Occitanie de rester vigilante, engagée pour défendre ses 120 producteurs et éleveurs présents au Sia. 

Pour une reconnaissance durable des producteurs d'Occitanie 

Suite à la réunion "manquée" le matin même avec Didier Guillaume, la présidente de la Région a inauguré l'espace Occitanie / Pyrénées-Méditerranée,
en fin de journée, mardi 25 février, avec Denis Carretier, président de la Chambre régionale d'agriculture. "Nous sommes tous fiers de nos agriculteurs, et conscients de la qualité du travail mené", a déclaré Carole Delga. En saluant les partenariats menés toute l'année entre la Chambre régionale, la Région et les Départements, Denis Carretier n'a pas manqué de souhaiter une présence plus notoire de certains territoires, pour que, "l'an prochain, il y ait des stands Aude et Pyrénées-Orientales au salon, car il y a des producteurs présents !" Ce qui constituerait "une occasion supplémentaire de contrebalancer les opérations d'agribashing auxquelles les agriculteurs occitans n'échappent pas", a-t-il ajouté. Par le Plan filière locale, "l'agriculture durable est en voie de concrétisation", en amorce du projet de mandature régionale "jusqu'en 2050". 

La CRA d'Occitanie est engagée dans l'accompagnement à la transition agroécologique, a assuré Denis Carretier : "Les agriculteurs entendent les attentes sociétales." "L'agriculture durable c'est aussi le confort social pour les agriculteurs", a rebondi Carole Delga. Le Plan dédié doit être voté le 3 mars.

La présidente de Région a alerté sur les pertes de parts de marché moyennes "de plus de 50 %" pour les viticulteurs exportateurs vers les États-Unis, sous le coup de la taxe Trump de 25 %, sans oublier le contexte de "pandémie de coronavirus" qui se profile depuis l'Asie. D'où le fonds de soutien "indispensable" à la filière, annoncé par le président Emmanuel Macron, en ouverture de salon. "On aurait aimé en discuter avec le ministre de l'Agriculture", a-t-elle regretté. Le message est passé... 

Taxe Trump, Pac, contrat plan avec l'État : les Régions dans l'expectative 

En amont du Conseil des Régions de France du mardi 25, une réunion était donc prévue avec le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, et le commissaire européen à l'Agriculture, Janusz Wojciechowski, finalement tombée à l'eau. "Le ministre n'est pas venu lors de la discussion sur la prochaine Pac", a déploré Renaud Muselier, président de l'organisation des Régions, et de la Région Sud. "On ne connaît pas le volume des fonds européens alloués, et entre les méthodes et le calendrier..." Remontés, les présidents de Régions évoquent d'une même voix "une occasion ratée supplémentaire". "L'agriculture doit engager une profonde mutation, et a besoin de mesures très concrètes", estime Carole Delga, qui a fustigé un "problème de méthode", alors que les contrats de plan État-Région (CPER) doivent être approuvés en juin, et que de futurs présidents d'agglomérations ne seront en place que "fin avril". Et d'alerter sur les marchés américains et asiatiques qui vont "être soustraits de la viticulture française !"

De plus, la présidente d'Occitanie fait état d'une baisse de l'enveloppe "de 20 %" dans le cadre du CPER, sans suffisamment prendre en compte les spécificités de chaque territoire, de chaque région, note Carole Delga. "La Lozère n'a pas les mêmes besoins que la Haute-Garonne." L'enveloppe, hors mobilité, de 725 M€, est passée à 600 M€. "Les moyens financiers vont baisser sur tout le territoire", a confirmé Renaud Muselier. En outre, selon le pacte financier État-Collectivités, ces dernières sont limitées dans leurs dépenses, à 1,2 % par an.  Sur la période 2014-2020, l'Occitanie gère 2 Mds€ de crédits européens dans la gestion de fonds Feader à destination des exploitations agricoles. 

Carole Delga, et ses homologues, restent "préoccupés de l'absence de réponses du gouvernement face à l'inquiétude des agriculteurs". 

"L'Hérault ouvre ses bras aux consommateurs" et aux randonneurs

Après son ‘Œnotour’, le Département présidé par Kléber Mesquida a présenté la marque 'Œnorando', labellisée par la Fédération française de randonnée pédestre (FFRP), et partagée avec son comité héraultais. Mise à la disposition d'autres départements intéressés, la démarche compte pour l'instant 17 itinéraires vignerons et touristiques pour mettre en lumière "le savoir-faire et valoriser la production" des vignerons, en renforçant l'attractivité touristique sur le territoire, ainsi que la vente en circuit court. Sans multiplier ces chemins à l'infini, ils sont voués à se pérenniser, a annoncé le président de la FFRP, Robert Azaïs. "On s'arrêtera à 34 'Œnorando'", a confirmé Kléber Mesquida. 

Une démarche "importante pour affirmer l'ancrage avec nos producteurs et éviter les fractures avec nos concitoyens", a salué le président de la Chambre d'agriculture, Jérôme Despey. 18 producteurs représentaient les productions du département cette année, de la viticulture à l'ostréiculture, sans oublier l'huile d'olive, les fromages, les confitures et autres douceurs. Alors que le Concours général agricole fête ses 150 ans, l'Hérault a reçu 272 médailles (137 d'or, 104 d'argent et 31 de bronze). 

Le tour futé du Gard 

Pour leur troisième édition commune sur le stand, le Département du Gard et la Chambre d'agriculture se serrent les coudes pour représenter au mieux les "17 AOP et IGP" du territoire, a souligné le président Denis Bouad. Entre un patrimoine classé à l'Unesco, les chefs étoilés, et tous les produits de référence (AOP Taureau de Camargue, l'oignon doux des Cévennes, le riz de Camargue...), le Gard peut se targuer d'être "le deuxième ou troisième département bio de France, c'est selon", a rappelé son président. Après le voisin héraultais, le Gard se dote désormais de son 'Guide de l'œnotourisme', édité avec le Petit Futé, pour assurer une meilleure visibilité aux caves et domaines gardois et offrir aux 4,3 millions de visiteurs annuels des parcours vignerons et les bonnes adresses, de la Camargue aux Cévennes. Plus de 300 médailles sont annoncées pour l'agriculture gardoise au CGA.

Avec ce stand convivial "à l'image du Gard", Magali Saumade, présidente de la Chambre d'agriculture, a néanmoins rappelé les difficultés qui frappent les viticulteurs notamment. Consciente que les filières sont "dans une période stratégique pour envisager l'avenir de la Pac", les deux prochaines années de transition sont incertaines. Comptant aussi sur le soutien des élus et de la Région, la présidente, comme la FDSEA, espère "que les zones tampons soient prévues dans les zones d'aménagement" en cas de construction. "Quelles compensations économiques ?", s'interroge Magali Saumade au sujet de la réglementation des ZNT. 

Philippe Douteau 


Sur le stand du Gard, Département et Chambre d’agriculture se serrent les coudes.

OPA - Service publicSalon international de l'agriculture Conseil départemental 34 Chambre d'agriculture 34 Conseil départemental 30 Chambre d'agriculture 30 Région Occitanie Carole Delga Kléber Mesquida Denis Bouad Denis Carretier