RSE : Castelbarry, une coopérative artisanale, engagée dans le développement durable

Publié le 18 juin 2019

Bernard Pallisé, directeur général de Castelbarry, et François Boudou, président, ont présenté les avancées en matière de développement durable engagées par la cave coopérative de Castelbarry, depuis les années 2000.

A l’occasion des premières journées portes ouvertes RSE Agro Occitanie, la cave coopérative Castelbarry, à Montpeyroux (34), faisait partie des entreprises engagées. Un bon moyen de découvrir ses actions phares en matière de développement durable.

C’est au hameau du Barry, à Montpeyroux, que la cave coopérative Castelbarry avait donné rendez-vous dans le cadre de la semaine du développement durable. “C’est l’occasion de faire un point sur ce que nous sommes et faisons”, a déclaré en préambule François Boudou, président de la cave. Créée en 1950, la cave de Montpeyroux est une coopérative de village ancrée sur son territoire, rassemblant quelque 500 hectares et 108 adhérents, avec une production fortement tournée vers la bouteille. “Parmi nos valeurs, il y a le fait de tirer les meilleurs profits pour faire vivre nos adhérents, favoriser l’installation des jeunes en produisant des vins plus propres, plus sains et respectant l’environnement. Le développement durable, c’est comme la prose de Monsieur Jourdain, on en faisait sans le savoir. C’est pourquoi nous avons fait réaliser un audit 3D en 2015, et avons bénéficié d’une labellisation Vignerons en développement durable (VDD) en 2017,” a détaillé le président.

Alix Pavie, responsable RSE et innovation à Coop de France Occitanie, a entamé les débats : “La responsabilité sociétale des entreprises, c’est la contribution des entreprises en matière de développement durable avec une intégration volontaire aux trois critères : économique, social et environnemental. A l’heure du changement climatique, de la prochaine fin du glyphosate, cela mène à l’agribashing. Aussi la RSE est un engagement positif, qui permet de redonner du sens aux entreprises.” En prenant l’exemple du slogan sur la bouteille de vin ‘Seul l’avenir m’intéresse’ signée par la cave, elle a indiqué : “Ce n’est pas que du vin, c’est un concentré de ce qu’il y a de meilleur : pluie, soleil, abeilles, nutriments, c’est aussi du temps, beaucoup de travail et de l’amour des coopérateurs.” Ces journées portes ouvertes mettent en lumière le courage dont font preuve les coopérateurs pour présenter leurs actions. Depuis 2015, 250 entreprises agroalimentaires et coopératives ont participé à cette démarche en faveur de la RSE dans toute la région Occitanie. Durant cette semaine, ce sont huit entreprises engagées qui ont participé à ces journées portes ouvertes.

La face cachée de la RSE

“Il s’agit de prouver ce que l’on fait et de parler de l’histoire collective de Castelbarry. Nous sommes une coopérative artisanale et engagée”, indique Bernard Pallisé, directeur général de la cave. “30 % du PIB du village est assuré par la cave, qui fait vivre une centaine de personnes”. Parallèlement, les vignerons de la cave coopérative et des 20 caves particulières alentour travaillent à l’obtention d’une AOC communale Montpeyroux. “Le dossier est actuellement instruit à l’Inao”, note le directeur général. Mais avant tout, l’humain est au cœur de la coopérative. “Nous avons mené un travail depuis 2011 en ce sens, lié à la gouvernance. Pour renforcer le lien avec nos coopérateurs, nous avons voulu raconter leur histoire de manière scientifique, avec une ethnologue et un photographe, pour prendre en compte l’histoire de la coopérative. Ce qui a donné lieu à des heures de témoignages, une exposition et un livre.”

Lutter contre la précarité de l’emploi

Concernant l’économie sociale et solidaire, “nous avons voulu faire un point sur la lutte contre l’emploi précaire. Notre équipe est à la parité, en formation continue au sein de la gouvernance. Tous les ans, une réunion a lieu sur les points essentiels pour promouvoir le circuit court et le développement touristique. Des partenariats ont été menés avec les écoles supérieures et spécialisées comme l’Escaia (depuis août 2018, huit stagiaires ont été accueillis par la cave), Montpellier SupAgro ou encore Purpan. Nous combattons la précarisation de l’emploi. Nous avons mené deux actions importantes avec le GIEQ Oc Agri, qui ont permis la formation à toutes les techniques agricoles et en cave.

Anne-Solveig Aschehoug


HéraultRSE Castelbarry Montpeyroux viticulture coopérative développement durable