Rentrée scolaire : l’enseignement agricole a le vent en poupe

Publié le 10 septembre 2019

BTSA Anabiotec, une des dernières nouvelles formations proposées par le lycée Frédéric Bazille-Agropolis, à Montpellier.

La Draaf, le Rectorat et la Région d’Occitanie étaient réunis, le 4 septembre, au lycée Frédéric Bazille-Agropolis, à Montpellier, pour la journée de rentrée de l’enseignement agricole.

Après plusieurs années de baisse du nombre d’élèves dans l’enseignement agricole, ce secteur enregistre pour la rentrée 2019-2020 une hausse de ses effectifs de 3,6 %. Et cocorico, c’est la plus forte progression d’effectifs dans l’enseignement agricole en France, même si la Région Auvergne-Rhône-Alpes talonne l’Occitanie avec ses 3,4 %. Pour cette rentrée, ce sont précisément 14 600 élèves, 3 229 apprentis, 2 650 étudiants qui sont accueillis dans les 68 établissements d’enseignement agricole (22 publics, 46 privés), les 13 centres de formation professionnelle (CFA) et les quatre écoles d’enseignement supérieur agricole dans la région. A cela s’ajoute les 2 millions d’heures stagiaires délivrées dans les 18 centres assurant des heures de formation professionnelle continue.

Si l’enseignement agricole a le vent en poupe, c’est, d’une part, parce que les établissements ont mis les bouchées doubles pour vanter leurs mérites, appuyés dans leurs démarches par la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Draaf), et, d’autre part, parce que le taux d’insertion professionnelle des élèves et apprentis issus des rangs de l’enseignement agricole frôle des records d’excellence, à savoir plus de 80 % pour les Bac pro, de 90 % pour les BTSA et l’enseignement supérieur long. Autres attraits : la possibilité de passer d’une formation professionnelle à une formation générale ou l’inverse, et la grande diversité des métiers (200 métiers du vivant) proposés. Cette diversité des métiers se retrouve dans les choix d’orientation des élèves. Ainsi, l’ensemble des filières recrute, de la production animale à l’agroéquipement, en passant par la viticulture, le bois, les services, l’agroalimentaire, etc.

Nouveautés de la rentrée

Qui dit augmentation de recrutement d’effectifs, dit ouverture ou restructuration de classes. “Une seconde supplémentaire a été ouverte à Rodez (12), compte tenu de l’augmentation des effectifs. Au vu de la progression du nombre d’élèves en STAV, on pourrait en accueillir plus. Une réflexion est en cours sur une 1re en enseignement général à Montpellier, ainsi qu’un Bac pro agroalimentaire à Villefranche-de-Rouergue (12). Mais avant d’ouvrir de nouvelles classes en Bac pro, il faut se pencher sur la carte globale des formations”, indique Marie Larroudé, chef de service Formation et développement à la Draaf Occitanie. Enfin, une réflexion nationale a été lancée sur une rénovation du BTSA et du BTS viticulture.

Si aucune formation nouvelle n’est donc à signaler, la grande nouveauté pour cette rentrée est la mise en “musique” des réformes du baccalauréat, de l’apprentissage et de la formation professionnelle. La première session du nouveau baccalauréat général aura lieu en 2021 et comprendra la réduction des épreuves d’examen de terminales (de 12 ou 14 à 4), au bénéfice du contrôle continu et le choix d’enseignements de spécialité. Idem pour le Bac technologique STAV. Pour ce qui est de la réforme de l’apprentissage et de la formation professionnelle, la gouvernance est modifiée pour placer les entreprises au cœur du système. En Occitanie, un comité de concertation et de coordination à la formation agricole vient d’être acté. Il sera co-piloté par la Draaf et la Chambre régionale d’agriculture d’Occitanie. Un comité élargi aux partenaires en convention avec la Draaf - coopératives, Vignerons indépendants, Area, Conseil des équidés, Cuma, fruits et légumes, Fibois, Unep, etc. - sera également créé pour œuvrer à la bonne mise en route de la réforme au 1er janvier 2020. Le Conseil régional sera aussi dans la boucle. “L’aventure du vivant”, le slogan du ministère de l’Agriculture, est une aventure qui se vit à plusieurs...

Florence Guilhem


OPA - Service publicRentrée scolaire enseignement agricole lycée Frédéric Bazille-Agropolis formations