Rentrée scolaire 2021 : de la présence et du réseau

Publié le 14 septembre 2021

Aux côtés de Vincent Labarthe, vice-président de la Région Occitanie et Florent Guhl, directeur de la Draaf, la directrice de l’EPLEFPA de Cahors-Le Montat, Dominique Culerier, a procédé à une visite des installations de son établissement. © DR

La rentrée 2021 se place sous le signe de la vigilance face à l’épidémie de Covid. La Région Occitanie continue de mettre en avant le secteur de la formation agricole, essentiel pour son économie et la transition des territoires ruraux. Pour parler directement aux jeunes, l’enseignement agricole accentue sa présence sur les réseaux.

“En cette rentrée 2021, près de 216 500 jeunes ont pris le chemin de l’enseignement agricole, qu’ils se dirigent vers les filières de l’enseignement général, technologique, professionnel ou supérieur”, avise le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie.

Grâce à la mise en place du protocole sanitaire face au Covid, les établissements ont accueilli les élèves pour un enseignement en présence la quasi-totalité de l’année scolaire 2020-2021. Pour 2021-2022, les mêmes principes ont prévalu, avec l’objectif de privilégier l’enseignement en présentiel. Une graduation en quatre niveaux, basée sur l’avancement de la situation épidémique, viendra par ailleurs ajuster l’importance du présentiel dans les établissements. Le passage d’un niveau à l’autre pourra être déclenché au niveau national ou territorial (département, région), afin de garantir une réactivité et une proportionnalité des mesures au regard de la situation. En métropole, la rentrée du 2 septembre s’est effectuée sur la base du niveau 2.

L’enseignement agricole continue d’être le deuxième système d’enseignement du pays, avec un choix de formations important, qui se veulent en lien direct avec les enjeux sociétaux à venir, tels l’agroécologie, l’alimentation, l’environnement, les territoires, le développement durable, les services ou encore l’énergie. En Occitanie, il englobe près de 15 000 lycéens, 3 500 apprentis et 2 700 étudiants du supérieur court répartis dans les 68 établissements (22 publics et 46 privés) et les 13 centres de formation par apprentissage (CFA). Cette offre de formation est complétée par quatre établissements d’enseignement supérieur : Montpellier SupAgro, l’école nationale vétérinaire (ENV) Toulouse, l’école nationale supérieure de formation de l’enseignement agricole (ENSFEA)Toulouse et l’école d’ingénieurs de Purpan.

Rencontre des acteurs agricoles

En Occitanie, 90 % des élèves inscrits dans les établissements d’enseignement agricole ne viennent pas du monde agricole. Le taux de réussite aux examens jusqu’à Bac +2 atteint 92 %.

Pourtant, comme le souligne le directeur régional de la Draaf et recteur d’académie agricole, Florent Guhl, “un enjeu majeur réside dans le renouvellement des générations qui prendront leur retraite dans les années à venir. La crise sanitaire que nous traversons a, en outre, rappelé l’importance stratégique de notre agriculture et l’enjeu crucial pour les agriculteurs de pouvoir garantir la souveraineté alimentaire”.

Considérant l’agriculture et l’agroalimentaire comme le 1er employeur régional drainant 165 000 emplois, la Région Occitanie entend soutenir de manière ambitieuse le secteur, en plaçant l’enseignement agricole comme levier de la transition écologique, de la transformation du monde agricole et des territoires ruraux. Une expérimentation nommée ‘création de tiers-lieux’ sera déployée dans deux établissements agricoles dans l’objectif de créer un lieu de rencontre et d’échange entre les différents acteurs du monde agricole du territoire : jeunes, enseignants et exploitants.

“La Région souhaite, par ailleurs, porter à 75 % la part de produits bio et locaux dans les cantines d’ici 2026, sans surcoût pour les familles. Pour faciliter l’achat de productions locales, la Région Occitanie a créé Occit’Alim, une centrale d’achat régionale qui propose un catalogue de produits adaptés à la restauration collective, tout en aidant à structurer les filières. Le revenu des agriculteurs du territoire ne s’en portera que mieux”, défend Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

A fond sur les réseaux

Depuis la mise en œuvre de la campagne de promotion de l’enseignement agricole ‘L’aventure du vivant’, notamment à l’occasion du Salon de l’agriculture 2020, le ministère souhaite poursuivre et accentuer cette promotion de l’enseignement agricole auprès des jeunes.

À l’automne, "Le Tour” de ‘L’aventure du vivant’  reprendra son parcours à travers les territoires. Il partira à la rencontre des jeunes de 4e, 3e et 2de, de leurs familles et des prescripteurs de l’orientation, avec notamment trois arrêts en Occitanie, à Carcassonne (4 au 6/10), Pézenas (7 au 9/10), et Figeac (11 au 13/10). Cette unité mobile est une véritable promotion ambulante de l’offre de formation de l’enseignement agricole, proposant des animations interactives : simulateur de conduite, films 3D, témoignages, jeux, mini-conférences.

Parler aux jeunes impose cependant d’être visible et interactif sur les réseaux sociaux. La campagne #cestfaitpourmoi, lancée par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation dans le cadre du plan France Relance, vient s’adresser aux jeunes sur ce terrain pour les sensibiliser à l’enseignement agricole. Une carte interactive @laventureduvivant permet de promouvoir l’enseignement agricole de manière décalée et parfaitement audible par la jeune génération.

Olivier Bazalge

 

Les quatre niveaux de la situation épidémique

Niveau 1, niveau vert : accueil en présentiel de tous les élèves.

Niveau 2, niveau jaune : accueil en présentiel de tous les élèves et mesures renforcées (limitation des brassages entre groupes d’élèves, pratique du sport en intérieur à éviter...)

Niveau 3, niveau orange : hybridation (certains cours en présentiel et d’autres à distance) possible au lycée, lorsque la configuration de l’établissement le nécessite (en particulier lorsque cela est rendu nécessaire pour la bonne application des mesures prévues par le présent cadre sanitaire).

Niveau 4, niveau rouge : hybridation systématique au lycée, et pour les élèves de 4e et de 3e au collège, avec une limitation des effectifs à 50 %.



OPA - Serv. publicsRentrée scolaire éducation présence enseignement agricole