Quand la coopé bascule dans un monde parallèle

Publié le 30 juin 2020

Dès l’arrivée sur les lieux, l’œil du visiteur est accroché par la façade de la cave revisitée à la sauce Spiktri.

À Ferrals-les-Corbières, une sorte d’ovni a, depuis quelques mois, pris possession de la cave coopérative du village. Connu sous le pseudonyme Spiktri, Florent Hamel, street artiste au passé vigneron, est en train de transformer ce lieu iconique de la culture viticole languedocienne en exposition monumentale dénonçant les excès consuméristes de la société dans laquelle on vit.

Écrivez Spiktri, mais prononcez ‘Spi – ka – tri’... Sous ce pseudonyme se cache un street artiste qui, même s’il a roulé sa bosse à travers le monde depuis 30 ans, a toujours gardé son attache avec ces Corbières au sein desquelles il a grandi.

Spiktri, c’est avant tout un concentré d’énergie et un univers onirique fait de planètes thématiques autour desquelles va s’articuler l’exposition en gestation au sein de l’ancienne cave coopérative de Ferrals-les-Corbières. Au programme, un déroulé d’œuvres “symbolisant l’agonie de la planète, mais aussi l’espoir lié à la prise de conscience collective. Plusieurs univers se succédent dans les différents bâtiments et étages, avec plus de 2 500 créations, sculptures et peintures à la bombe, qui retracent plus de 30 ans de travail artistique”. Sur les 14 000 m² de surface des bâtiments, Spiktri a, depuis quelques mois, livré un travail titanesque de réaménagement des lieux en intégrant des créations graphiques et autres sculptures monumentales, avec toujours le même mot d’ordre, “à l’exception des bombes de peinture, tout est entièrement créé avec du matériel récupéré. Nous n’achetons rien, et quand les gens ont su que tout pouvait nous être utile, nous n’avons eu de cesse de recevoir les objets les plus hétéroclites qui soient... On nous a même donné l’ancien attelage-corbillard du village”, s’exclame Florent Hamel.

Dénonçant depuis de nombreuses années les excès de la société actuelle, l’artiste entend provoquer des émotions et surtout une réaction de la part des visiteurs, en particulier les enfants. “D’autres artistes réalisent des œuvres et chaque visiteur pourra choisir son cheminement dans les différents mondes que je propose. La réutilisation des matériaux et le recyclage de tous nos excès de consommation est un signal fort que je veux envoyer, tout comme le final de l’exposition, qui offre la perspective d’un espoir encore permis”, valide encore Spiktri.


Originaires de Montséret

En compagnie de sa femme Julie, Florent ‘Spiktri’ a déjà sévi dans le secteur, avec notamment la construction de plusieurs villas d’artistes à Montséret, décorées à la sauce Spiktri et dont les jardins sont semés d’œuvres du créateur. Car Montséret est le village d’origine de Florent et Julie Hamel. Si lui est né à Nîmes, il a rapidement migré vers les Corbières, où il a rencontré Julie à l’adolescence. Ils ne se sont plus quittés depuis. Titulaire d’un BPREA, Florent Hamel a même vécu une vie de vigneron-coopérateur plusieurs années en exploitant les vignes de la famille de Julie.

À Montséret, où ils vivent, ils ont également créé des gîtes, puis laissé de côté la viticulture au fur et à mesure que la production artistique de Florent s’est étoffée. En effet, depuis l’adolescence, la création a toujours fait partie de son quotidien et l’homme a toujours occupé ses journées en sculptant et en peignant.

Alors quand l’opportunité de racheter les bâtiments abandonnés de l’ancienne cave coopérative de Ferrals s’est présentée, Spiktri a sauté sur l’occasion de consacrer ce lieu de mémoire de l’histoire viticole régionale à la mise en lumière de son monde, avec une accessibilité pour tous. Grâce au mécénat de son ami Éric, entrepreneur du nord de la France, l’opération a été bouclée à la fin de l’été 2019, bien que l’épisode Covid-19 ait perturbé les plans initiaux. Initialement prévue pour le mois d’avril 2020, l’ouverture avait dans un premier temps été envisagée au mois de juillet, avant d’être finalement reportée au début d’année 2021. “Tout sera parfait pour accueillir le public, et l’exposition sera ainsi aboutie, même si elle évoluera toujours et ne sera jamais vraiment considérée comme terminée !”, décrit l’artiste.

Des jeunes du coin ayant déjà prêté main forte à la création de certaines œuvres seront également sollicités pour travailler et faire visiter l’exposition lorsqu’elle sera ouverte. 

Olivier Bazalge


Julie et Florent Hamel sont originaires de Montséret, où ils vivent et possèdent des gîtes. Désireux d’intégrer l’exposition dans le contexte local, ils ont fait appel à des jeunes locaux pour monter l’exposition, puis pour animer les visites lorsq

AudeAude coopérative Ferrals-les-Corbières