Opération grands travaux au Mas de Saporta

Publié le 09 mars 2021

Pour faire entrer ce site dans des perspectives d’avenir et mettre en valeur ce territoire marqué par la vigne et le vin, le syndicat de l’appellation Languedoc se lance dans un vaste projet de modernisation. © O. Bazalge

D’ici fin mars, un appel à projets va être lancé pour la rénovation de la Maison des Vins du Languedoc et un agrandissement de la Chambre d’agriculture de l’Hérault, situées toutes deux au Mas de Saporta.

Mas de Saporta, c’est d’abord une histoire. Celle d’un ancien mas vigneron du XVIIe siècle et début XVIIIe siècle, à Lattes, aux portes de Montpellier. Propriété des Saporta, grande famille venue d’Espagne, il a été mis en valeur par les vignerons de l’ex-région Languedoc-Roussillon pour promouvoir leurs vins. Siège du syndicat AOC Languedoc, il abrite également l’École des vins de l’AOC Languedoc, un restaurant et un caveau, et partage le site avec, entre autres, la Chambre d’agriculture de l’Hérault. 

Pour faire entrer ce site dans des perspectives d’avenir et mettre en valeur ce territoire marqué par la vigne et le vin, tout en y conservant son histoire, le syndicat s’est lancé dans un vaste projet de modernisation, adoubé par les vignerons de l’appellation. “Il s’agit de réactualiser ce site et de le redynamiser, en recentrant notamment les objectifs de la Maison des vins pour les vignerons, mais aussi pour l’accueil des urbains. Il se situe dans une dynamique viticole régionale, avec une dimension internationale du fait de la visibilité internationale de Montpellier”, indique leur président, Jean-Benoît Cavalier. Sans oublier la mise en conformité du site par rapport à l’accueil des personnes à mobilité réduite. 

Le coût estimé du projet “ne doit pas dépasser les 5 millions d’euros”, rappelle le président. L’appel à projets devrait être lancé d’ici la fin du mois de mars, pour l’extension des bureaux du syndicat, la création de nouvelles salles de réunion, l’agrandissement et la reconfiguration de la boutique de vente, la mise en place d’une nouvelle salle de dégustation, et le réaménagement du restaurant. 

Du passé à aujourd’hui

Afin de concilier ce lieu de mémoire” et son entrée dans la modernité, l’idée est d’en faire une maison plus accueillante pour que les visiteurs puissent s’y promener et retrouver l’ensemble des appellations. Pour ce faire, le caveau va faire l’objet d’une extension, passant de 300 m2 à 600 m2, et va évoluer vers une boutique présentant 1 000 références de vins de l’appellation AOC Languedoc, ainsi qu’une gamme étendue de produits du terroir sous signes de qualité, secs et sous-vide. Une scénographie devrait être mise en place permettant aux visiteurs de découvrir et de s’immerger au sein de l’appellation. 

“Dans cette perspective d’immersion, il serait intéressant d’équiper la boutique de bornes interactives, de vidéos, et pourquoi pas de lunettes de réalité virtuelle 3D. Mais la scénographie n’est pas encore arrêtée. L’idée maîtresse, en tout cas, est que les visiteurs puissent cheminer à travers les appellations grâce à des moyens modernes, dans un lieu qui sera ouvert sept jours sur sept. Saporta doit devenir le centre de la découverte des vins et produits régionaux”, expose le directeur technique de la Maison des vins du Languedoc, Jean-Philippe Granier. Et pour que le lieu devienne un passage obligatoire, il sera relié au restaurant, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Le restaurant, outre son activité actuelle, pourra aussi accueillir un bar à vins et jus, ainsi que la dégustation de produits régionaux, avec une terrasse exposée au sud et une autre au nord.

Citadins et vignerons auront également à disposition de nouvelles salles de réunion et de réception, dont une grande salle de congrès et de banquets de 600 m2, l’actuelle salle du Cellier étant de 400 m2. Le calendrier de la salle de dégustation de l’École des vins du Languedoc, de 170 m2, pouvant accueillir jusqu’à 33 personnes, étant en saturation, le projet prévoit donc une nouvelle salle, plus petite, pour accueillir des petits groupes (capacité d’accueil de 15 personnes maximum, ndlr). 

Projet architectural et aménagement paysager

Pour que le nouvel écrin de la Maison des vins du Languedoc reflète les ambitions du syndicat, il s’accompagnera également d’un projet architectural, avec un bâtiment à haute qualité environnementale (HQE) et à énergie positive. Les sources d’énergies renouvelables envisagées pour ce bâtiment sont essentiellement axées autour de panneaux photovoltaïques et la géothermie. “En faisant ces choix, nous inscrivons la volonté du syndicat d’agir contre le réchauffement climatique, tout en réduisant les coûts d’exploitation des futurs espaces”, précise Jean-Benoît Cavalier. 

Ce projet s’accompagnera enfin d’un réaménagement paysager ambitieux. Coincé aujourd’hui entre deux autoroutes, l’environnement du site n’est pas, en effet, très attirant. Un travail de restructuration paysagère est donc envisagé de la sortie de l’autoroute jusqu’au Mas de Saporta, qui impliquera aussi la réhabilitation des parkings existants. Ce réaménagement paysager devra être validé avec la Chambre d’agriculture de l’Hérault et Groupama. Et tous d’espérer qu’avec ce projet d’envergure Montpellier devienne la capitale des vins de la Méditerranée. 

Florence Guilhem


HéraultMas de Saporta Maison des vins du Languedoc grands travaux