Narbo Via se pare de vignes

Publié le 16 avril 2021

À l’entrée du musée, c’est un véritable cours d’histoire de l’évolution de la viticulture qui sera proposé aux visiteurs de Narbo Via. © A. Darnaud, Région Occitanie

Faute de pouvoir ouvrir, le musée Narbo Via a inauguré la plantation du parterre de vignes qui se dressera à l’entrée du site. Regroupant les variétés les plus anciennes comme les plus récentes, cet hommage à l’histoire viticole de la région fait office de cours d’histoire.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et de l’EPCC (établissement public de coopération culturelle) Narbo Via, est venue participer, le 31 mars, à la plantation de vignes dans les jardins du musée Narbo Via, aux côtés d’autres personnalités locales comme Rémi Recio, sous-préfet de Narbonne, Didier Codorniou ou Gérard Bertrand.

Intégrer la dimension viticole au sein de ce musée consacré à la romanité narbonnaise n’était pourtant pas envisagé à la création du projet. L’idée s’est imposée à celui-ci en cours de route, grâce à une collaboration entre la Chambre d’agriculture et les représentants du musée, pour mettre en valeur cet héritage issu de l’Antiquité romaine.

La présence de vignes dans la région est en effet attestée dès le Ier siècle de notre ère, “et la vigne avait donc toute sa place dans la démarche de médiation que nous proposons au sein du musée. Cela rentre quasiment dans une logique d’archéologie expérimentale”, se réjouit M’hammed Behel, directeur scientifique et conservateur en chef de l’EPCC Narbo Via.

Ces vignes plantées à l’entrée du musée constitueront donc un trait d’union bien ancré dans la terre entre passé, présent et avenir, en réunissant des cépages anciens se rapprochant des cépages antiques, mais aussi les évolutions les plus modernes de la vigne, comme les variétés résistantes issues des sélections Resdur 1 de l’Inrae.

Inauguration après les régionales ?

Après la pose de la 1re pierre en novembre 2015, l’inauguration de ce musée était initialement prévue pour la fin 2020, mais ne cesse depuis d’être reportée à cause des restrictions sanitaires.

Même avec une campagne de lutte contre la pandémie qui avance à bon rythme, cette inauguration ne pourra se tenir avant les prochaines élections régionales, si celles-ci se déroulent à la date prévue.

La plantation de ces vignes a donc constitué une mise en bouche faute d’ouverture définitive, pour mettre en lumière la place de la vigne dans la région et dans la culture romaine, au cœur de ce carrefour stratégique et commercial que constituait Narbonne pour les Romains.

Une centaine de souches recevant 65 variétés différentes ont été plantées devant le musée dont la réalisation a été portée par l’agence internationale ‘Foster+Partners’, associée au studio Adrien Gardère pour la muséographie et à l’architecte d’opération nîmois Jean Capia.

Olivier Bazalge


AudeMusée Narbo Via viticulture cépages