Montpellier : future "capitale du vin ?"

Publié le 10 décembre 2021

De g. à d. : Jérôme Despey, président de la CA 34 ; Yvon Pellet, conseiller délégué à la viticulture à Montpellier Méditerranée Métropole ; son président, Michaël Delafosse ; et sa vice-présidente à l’Agroécologie, Isabelle Touzard. © F. Guilhem

Le 26 novembre, Montpellier Méditerranée Métropole a lancé, au Domaine du Grand Puy, à Montpellier, son ‘Pôle Vin’ métropolitain en présence du président de la Chambre d’agriculture de l’Hérault, des présidents des syndicats d’appellation et d’autres professionnels de la filière.

Quand on évoque les vins de France viennent aussitôt à l’esprit Bordeaux, Dijon ou Mâcon, capitales françaises du vin aux yeux du monde entier. Et pourquoi pas Montpellier ? C’est en tout cas le pari, même l’ambition de Montpellier Méditerranée Métropole, qui a lancé, le 26 novembre dernier, un ‘Pôle Vin’ métropolitain pour faire de Montpellier une "capitale du vin". 

"Montpellier, c’est une terre de vins, qui a une longue histoire, ancrée à la fois dans la science, puisque c’est ici qu’ont été trouvées des solutions face aux crises sanitaires viticoles, et qu’un Institut de la vigne et du vin d’envergure internationale verra le jour à Montpellier, en 2025, pour accompagner le monde viticole à la résilience face au changement climatique. Montpellier et le vin, c’est aussi une histoire patrimoniale, avec des traces importantes sur les murs de la ville. Le vin fait totalement partie de l’ADN de Montpellier. Enfin, la qualité des vins est plus que reconnue, et ce, dès 1700, où les vins de Saint-Drézéry et de Saint-Georges-d’Orques étaient recherchés dans toute l’Europe, exportés en Hollande, en Suisse, et même en Russie. Aussi notre ville peut-elle largement devenir, à l’instar de Bordeaux, Dijon ou Mâcon, une capitale du vin, avec une identité qui lui est propre. C’est en tout cas notre ambition, avec la volonté clairement affichée de soutenir ainsi les acteurs de la filière viticole", précise le président de Montpellier Méditerranée Métropole et maire de Montpellier, Michaël Delafosse.

Une ambition qui sera d’ores et déjà affichée par la Métropole au Salon international de l’agriculture, où elle sera présente pour la première fois aux côtés du Département. Mais pour garantir le succès d’une telle démarche, celle-ci doit être menée en concertation avec tous les professionnels de la filière. 

Un travail partenarial

Un ‘Conseil des vins de Montpellier Méditerranée Métropole’ a donc été créé à cet effet, réunissant Montpellier Méditerranée Métropole, la Chambre d’agriculture de l’Hérault, les présidents des syndicats d’appellation (AOP Languedoc, AOP Languedoc Grés de Montpellier, IGP Pays d’Oc, Fédération IGP Pays d’Hérault), auxquels viendront se joindre, dans les prochaines semaines, des représentants de La Coopération agricole et le syndicat des Vignerons indépendants. Le conseil aura pour mission de porter des projets assurant la promotion des vins. "Nous avons la chance d’avoir un super territoire, qui a un attrait touristique conséquent. Nous ne manquerons pas de faire des propositions", déclare Jérôme Despey, président de la Chambre d’agriculture de l’Hérault. Et de penser déjà au développement des salons, mais aussi à celui de liens plus étroits avec les restaurateurs, ainsi qu’à celui de l’œnotourisme. "On a des tas d’initiatives à développer, mais il faut un peu de temps pour en débattre entre professionnels et élus locaux, avant de construire les propositions. Nous ne sommes qu’au début de cette démarche", rappelle-t-il. 

Pour le président du syndicat AOP Languedoc, Jean-Benoît Cavalier, "c’est la bonne nouvelle de l’année, car nous travaillons sur ce projet avec la Métropole depuis longtemps. C’est une véritable stratégie que nous allons pouvoir mettre en place pour faire rayonner les vins de notre territoire au-delà de nos frontières ; ce qui permettra aussi d’assurer la pérennité de la filière et de donner envie à des jeunes de s’installer". Et, "en aidant les vignerons de la Métropole, la collectivité aidera aussi l’ensemble de la filière régionale", complète le président de l’AOP Languedoc Grés de Montpellier, Olivier Durand. 

Premières actions

Si la première réunion du ‘Conseil des vins de Montpellier Méditerranée Métropole’ n’a pas été encore fixée, pas plus que les moyens alloués, hormis le soutien de l’ingénierie interne de la Métropole, Michaël Delafosse souhaite "aller vite". Est déjà prévu le dépôt de la candidature de la Métropole au label ‘Vignobles & Découvertes’ auprès d’Atout France. 

Par ailleurs, après  ‘Les Rencontres vigneronnes’, qui ont eu lieu le week-end dernier, la Métropole, la Ville de Montpellier, la Région, le Département et le syndicat AOP Languedoc préparent, pour les 6 et 7 mars 2022, la première édition du salon  ‘Dégustez en V.O. (pour Vignobles d’Occitanie). Sans compter les 251 000 € votés par la Métropole en soutien à la filière après le gel d'avril. Et ce n’est qu’un début !

Florence Guilhem


ViticultureMontpellier Méditerranée Métropole Chambre d'agriculture de l'Hérault Pôle vin Conseil des vins de Montpellier Méditerranée Métropole AOP Languedoc AOP Languedoc Grés de Montpellier IGP Pays d’Oc Fédération IGP Pays d’Hérault