Mas des agriculteurs : le boom du service drive

Publié le 14 avril 2020

Des fruits et légumes de saison, des fromages, des produits laitiers, de l’huile d’olive, du riz, de la confiture, de la charcuterie, et plus de 500 références de vins du Gard et de la région. C’est ce qu’on peut trouver dans le Mas des agriculteurs.

Lancée quelques jours avant le confinement, l’activité drive du Mas des agriculteurs, à Nîmes, s’est depuis littéralement envolée. Les clients sont de plus en plus nombreux à opter pour ce mode de consommation.

Largement occupée par l’activité du magasin, ouvert depuis le 26 juin 2019, l’équipe du Mas des agriculteurs n’avait pas forcément misé sur le service drive. “Pour nous, c’était une activité complémentaire. Aussi avait-on commencé de manière confidentielle. Mais, à partir du 17 mars, premier jour des mesures de confinement de la population, on a mis les bouchées doubles pour sa mise en service”, raconte Patrick Viala, président de la SAS (Société à actions limitées), qui exploite le Mas des agriculteurs. Et pour cause. Quelques jours avant l’annonce du confinement, “on sentait la tension monter. Tout le monde s’attendait à ce que le couperet tombe. À ce moment-là, on a eu un accroissement de la fréquentation dans le magasin. En revanche, à partir du 17 mars, midi, l’activité du magasin a connu un coup d’arrêt”, se souvient-il. 

Depuis le 23 mars, les clients reviennent progressivement au magasin, “mais ce n’est pas comme d’habitude en termes de fréquentation. La deuxième semaine, on était à la moitié de ce que l’on a d’ordinaire et, depuis la troisième semaine, on est à 2/3”, estime le président. A contrario, le drive fermier, situé sur le site du Mas des agriculteurs, a vu son activité littéralement exploser. “Le nombre d’adhérents augmente tous les jours. On prépare 90 paniers par jour. On n’avait pas prévu d’en faire autant. Le drive ne compensera pas la baisse de fréquentation du magasin, mais il l’amortira incontestablement. C’est une véritable aubaine”, confie Patrick Viala. Et la logistique suit sans difficulté, puisque le magasin étant moins fréquenté, le personnel est réorienté sur le drive. Personne n’est donc au chômage.

Pour ce qui est du fonctionnement du drive, rien de plus simple : sur le site internet du Mas des agriculteurs, où 600 produits sont désormais référencés, il suffit de passer sa commande avant 14 h, puis, ensuite, de venir la retirer entre 16 h et jusqu’à la fermeture du magasin (18 h en période de confinement, ndlr), le même jour. Pour les commandes passées après 14 h, elles peuvent être retirées le lendemain, à partir de 16 h. L’accès au drive se fait à l’arrière du magasin, rue Michel Debré, côté Truffaut. Pour les personnes à mobilité réduite, une sonnette a été installée sur le parking ‘Drive’. Outre la facilité de son usage, ce système a aussi pour avantage de répondre parfaitement aux contraintes liées à l’hygiène et au confinement, puisqu’il n’y a aucun contact direct. Enfin, il reste en droite ligne de l’esprit du Mas des agriculteurs, soit un magasin de producteurs locaux.

Le triomphe du consommer responsable

Force est de constater que les circuits courts, qui étaient perçus il y a encore une vingtaine d’années, comme le “dada” de certains agriculteurs un peu “poètes”, sont devenus la meilleure façon de consommer responsable. Les préoccupations d’une alimentation saine, d’une agriculture respectueuse de l’environnement, mais également la volonté citoyenne de connaître l’origine des produits et leur conception ont indubitablement participé à la mise en avant des circuits courts. La pandémie du Covid-19, suivie du confinement qui a changé toutes nos habitudes, a, elle, réorienté la consommation vers les produits locaux, faisant des circuits courts l’apanage d’une société responsable.

Or, tel est l’esprit même du Mas des agriculteurs, lancé il y a plus de cinq ans par l’ancien président de la Chambre d’agriculture du Gard, Dominique Granier. Le projet ? Pour met-tre en valeur l’agriculture gardoise et offrir des débouchés aux producteurs, et au juste prix, rien de mieux qu’un magasin de circuits courts, avec à côté un restaurant et un drive. Le magasin, dont la construction n’a pas été un long fleuve tranquille, est géré uniquement par des producteurs gardois. “Ils sont aujourd’hui plus de 3 000 à avoir investi 400 000 € de capitaux dans la SAS.
3 000, cela représente la moitié des agriculteurs du département”
, indique Patrick Viala. À noter que le capital reste ouvert. La construction du restaurant est, elle, toujours en cours. C’est un restaurateur de Nîmes qui devrait en assurer la gestion. Du magasin, au drive, en passant par le futur restaurant, “c’est tout le savoir-faire du Gard qui est représenté”, conclut le président de la SAS. Un beau projet qui a coûté la bagatelle de 5 M€. 

Florence Guilhem


GardMas des agriculteurs Chambre d'agriculture du Gard producteurs drive confinement Covid-19