La cave de Roquemaure se met à brasser

Publié le 27 juillet 2021

Les premières bières, blonde et pale ale, ont connu un vif succès. “Le rush de l’été est passé. Là, on a un peu de stock, sans être obligés de brasser chaque semaine”, explique le directeur, Olivier Mantovani. © Les Vignerons de Roquemaure

Depuis le mois de mai, la cave des Vignerons de Roquemaure innove en proposant une gamme de bières artisanales, déjà primées. Inédit pour une coopérative vinicole, le pari semble déjà gagné au vu de la demande et de l’accueil des viticulteurs, et devrait voir naître d’autres nouveautés, dont une bière vigneronne.

Si le conseil d’administration des Vignerons de Roquemaure a pu tiquer dans un premier temps, “le maître de chai et le directeur de la cave ont tout de suite dit oui”, assure le président, Jacques Hilaire. Début mai, la coopérative bientôt centenaire (en 2022) a lancé deux bières artisanales, une blonde et une pale ale, après trois ans de réflexion. Dotée d’une brasserie à la capacité de 450 hectolitres par an, la cave a été victime du succès de ses deux premières bières, et prépare une ambrée, une blanche, ainsi qu’une bière vigneronne pour les vendanges 2022.  

Une première pour une coopérative 

“On a appris un nouveau métier.” Directeur de la coopérative depuis neuf ans, Olivier Mantovani n’a pas hésité à mettre la cave au brassage. Fruit de longs mois de recherches et de dégustations à l’aveugle pour parvenir à la recette parfaite, le projet a dépassé les espérances de l’équipe. “On avait prévu de sortir 120 hl la première année. Or, 140 hl ont déjà été écoulés”, se félicite le directeur. Il aura fallu 30 mois pour “maîtriser le process avec le maître de chai, sur des brassins de 30 l jusqu’à l’installation de la brasserie”. 

Les trois hommes se sont inspirés de ce qui se fait ailleurs, en cherchant l’identité propre de leurs nouveaux “crus” brassicoles. “On a effectué deux ‘beer tour’ à Lille et en Auvergne pour apprendre.” L’idée a pu paraître “saugrenue” aux yeux des coopérateurs, reconnaît le directeur, mais il n’a pas fallu bien longtemps pour les convaincre. “En croisant les données nationales de consommation de bière et les coopérateurs pratiquant la polyculture”, la cave de Roquemaure a voulu ajouter d’autres cordes à son arc, en tenant compte d’une consommation de vin en retrait. “Et les vignerons ont trouvé les bières bonnes !”

À sa connaissance, Olivier Mantovani n’a pas trouvé de démarche de diversification équivalente chez d’autres coopératives, si ce n’est dans quelques coopératives céréalières. 

Déjà médaillées d’or 

Commercialisées au caveau, chez les cavistes et les restaurateurs, les premières ‘Rocca Nostra blonde’ et ‘Rocca Nostra Pale ale’, en format 33 et 75 cl, ont été conçues et pensées “comme des bières vigneronnes”, jusque dans leur packaging, note le directeur. Prochaine étape, une bière ambrée pour l’automne, avant une blanche au printemps 2022. “L’idée est d’utiliser l’orge de nos vignerons et de le malter”, avance Jacques Hilaire. Pour l’heure, un jeune coopérateur va en semer cet automne, afin d’encourager la démarche et de “mettre en parallèle nos besoins et la production”, ajoute Olivier Mantovani. Avant de développer les surfaces, sur une dizaine d’années, la cave se ravitaille en malt auprès de la coopérative céréalière Les Maltiers mais, dès la semaine prochaine, les premières récoltes d’orge locale vont pouvoir approvisionner la structure de quelque 5 à 6 tonnes pour le début d’année prochaine. 

“On a fait le choix de cuves closes (de 1 000 l et 2 000 l, ndlr), et de ne pas ajouter de sucre”, explique le président. “C’est plus complexe, mais on voulait quelque chose de travaillé et haut-de-gamme, pour être aussi qualitatifs que nos vins”, indique Jacques Hilaire. Pour un coup d’essai, c’est déjà un coup de maître brasseur. Les deux ‘Rocca Nostra by Rocca Maura’ ont été médaillées d’or au Concours des bières d’Avignon, en juin. 

Avec pour objectif de proposer une gamme aussi complète que fidèle à l’activité première de la coopérative, la cave envisage de produire une bière vigneronne, à base de moûts de raisin incorporés au brassin. “C’est à faire seulement pendant les vendanges”, précise Olivier Mantovani. Un premier essai sera réalisé lors des prochaines vendanges, sur 30 l. Si l’opération est concluante, selon les cépages sélectionnés, 1 000 l pourraient être prêts lors des vendanges 2022.

Philippe Douteau 

 


GardVignerons de Roquemaure bières artisanales Olivier Mantovani 'Rocca Nostra'