Isabelle Vermorel va œuvrer pour l’accession à l’appellation des Grés de Montpellier

Publié le 23 février 2021

Isabelle Vermorel : "Les Grés de Montpellier font partie des appellations qui portent le Languedoc. Il faut continuer cette démarche de valorisation." © DR

Dénomination géographique complémentaire de l’appellation AOC Languedoc, les Grés de Montpellier comptent s’émanciper avec sa nouvelle directrice. L’objectif est clair : développer le rayonnement de ce territoire montpelliérain, qui est considéré comme l’un des fleurons de l’appellation languedocienne.

Les challenges sont nombreux, mais pas de taille à doucher l’optimisme et la motivation de la Montpelliéraine Isabelle Vermorel, qui prend la suite d’Alexandre Thouroude à la tête du syndicat des Grés de Montpellier. D’autant que le vin, depuis ses études de commerce international et management d’entreprise, "ça me colle à la peau. C’est même une passion. Le vin, c’est comme un livre sans fin, qui contient à la fois le rapport à la nature, aux hommes et au produit. En somme, tout ce qui me passionne", confie-t-elle.

Après avoir commencé sa carrière commerciale au château de La Tuilerie (Costières de Nîmes), puis enchaîné au négoce Moncigale (groupe Marie Brizard), elle a ensuite pris la direction de la communication de l’union coopérative Vinadeis (ex-Val d’Orbieu), avant de rejoindre ensuite le nouvel opérateur InVivo Wine (groupe coopératif InVivo). 

AOC Grés de Montpellier : un enjeu majeur

À présent à la direction du syndicat des Grés de Montpellier, elle aura pour première mission de conduire le plan stratégique menant la mention géographique complémentaire (obtenue en 2002) à s’émanciper de l’AOC Languedoc, pour devenir une appellation à part entière. "Il nous a fallu du temps pour bâtir la future appellation, car les Grés de Montpellier regroupent 46 communes, allant de Montagnac à Lunel. C’est un vaste territoire. Mais, à présent, on est en ordre de marche", rappelle son président, Olivier Durand. Le dépôt du dossier à l’Inao devrait avoir lieu au printemps. "On espère avoir la commission d’enquête d’ici la fin de l’année et la reconnaissance en 2022, mais la pandémie liée au coronavirus peut perturber le calendrier", craint la nouvelle directrice. Si la crise sanitaire peut jouer les trublions, le syndicat, lui, est plus que prêt. "Les Grés de Montpellier font partie des appellations qui portent le Languedoc. Il faut continuer cette démarche de valorisation portée par les vignerons au travers du syndicat, d’autant que cette démarche est structurante, consacrant l’existant, des pratiques et un profil bien ciselé des vins", indique-t-elle. Soit une homogénéité des vins produits sur ce terroir, une typicité marquée, avec des notes de fruits rouges, de griotte et de garrigue, des vins fins et élégants. "C’est une vraie promesse que l’on fait aux consommateurs avec ce territoire d’élégance à part entière", dit-elle. Une promesse qu’il faudra partager en développant encore plus la communication, l’autre chantier d’importance.

Développer la présence numérique

La nouvelle directrice a pour projet de développer davantage la présence des Grés de Montpellier sur le Net. Outre l’optimisation de leur site, elle prévoit également d’intensifier leur visibilité sur les réseaux sociaux (une page Linkedin vient d’ailleurs d’être créée). "En termes de contenus, nous souhaitons valoriser un peu plus le territoire, notamment par des portraits de vignerons, mais en développant aussi des partenariats", précise-t-elle. Des opérations seront également menées avec des cavistes, notamment parisiens, car "la capitale est une cible de choix pour nous", commente-t-elle.

L’œnotourisme sera également un autre fer de lance de la promotion des Grés de Montpellier. Outre la balade gastronomique ‘Aux Grés de Montpellier’, initiée en 2013, le salon des Grés de Montpellier à Noël, les initiatives propres des vignerons en matière œnotouristique méritent d’être valorisées et mieux structurées. "L’œnotourisme est un véritable levier d’attraction pour notre territoire. Il nous faut donc une offre structurée, qui permettra de renforcer encore plus la notoriété des Grés de Montpellier", lance-t-elle. Avec finesse et élégance, à l’instar de la signature de ce terroir.

Florence Guilhem


HéraultGrés de Montpellier Isabelle Vermorel AOC Languedoc démarche de valorisation