Hérault : le reconfinement verra-t-il le retour de la consommation des produits locaux ?

Publié le 01 décembre 2020

Carte interactive des exploitations agricoles de l’Hérault chez lesquelles le consommateur peut acheter des produits locaux.

Drive fermiers et carte de producteurs avaient fleuri dans le département lors du premier confinement au printemps. Avec le retour du confinement, la Chambre d’agriculture de l'Hérault a décidé de réactiver ces réseaux.

“Manger mieux, manger local, manger des produits de saison." Tel est la "piqûre de rappel" de la Chambre d’agriculture de l’Hérault à tout un chacun en cette période de nouveau confinement pour nous inciter à aller faire son "marché" auprès des producteurs locaux, comme lors du premier confinement, au printemps dernier. Retour en arrière. Au printemps, entre la fermeture de la restauration hors domicile et les marchés, de nombreux agriculteurs se retrouvent le bec dans l’eau, avec leurs marchandises sur les bras. Un vent de panique s’empare alors des maraîchers, dont les productions saisonnières risquent de finir à la poubelle. Très vite, cependant, ces derniers s’organisent et mettent en place des systèmes de livraison, des points de retrait et des ventes sur leur site Internet, voire improvisent des magasins de producteurs ex nihilo pour retrouver des débouchés.

En parallèle, la Région Occitanie et les Chambres d’agriculture départementales créent des plateformes numériques pour trouver un producteur près de chez soi, ainsi que des drive fermiers. Huit drive fermiers seront ainsi créés dans l’Hérault dans différentes communes du département (Mèze, Montpellier, Vendargues, Sète, Saint-Jean-de-Védas, Lattes, Frontignan et Saint-Christol). Un site commun est créé (https://www.herault-drive-fermier.fr/) pour tous les drive, mais avec une entrée par point de retrait, qui permet aux clients de commander les produits selon le lieu de retrait choisi. L’objectif, pour la Chambre d’agriculture de l’Hérault, est de sécuriser les débouchés commerciaux des producteurs.

Les pouvoirs publics donnent leur feu vert pour des drive voiture afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur et limiter la propagation de la pandémie. De 15 personnes à l’heure pouvant être accueillies sur une plage horaire de trois heures, la Direction départementale de la protection des populations finit par accepter que ces drive fermiers accueillent plus de monde. "Cela nous a permis de livrer près de 120 commandes sur une amplitude de 3 heures au lieu de 45 commandes précédemment", expliquait lors du premier confinement Sylvie Ginisty-Teulon, cheffe du pôle Économie, à la Chambre d’agriculture de l’Hérault. Au final, sur toute la période du confinement, ce sont environ 1 500 commandes qui ont été effectuées, pour un panier moyen entre 40 et 50 €.

Si le drive fermier est donc une affaire qui roule, la fin du confinement, à compter du 11 mai, rebat les cartes. Sans surprise, la majeure partie des consommateurs reprennent leurs habitudes d’antan, délaissant ces nouveaux modes de consommation. Entre la réduction drastique de la clientèle et le retrait des producteurs du circuit, du fait de la réouverture de leurs canaux ordinaires de distribution, les drive fermiers sont mis en sommeil. Un seul reste en activité, celui de Saint-Christol, sur le site de Viavino. Quant à la carte des producteurs, elle est toujours accessible sur le site de la Chambre d’agriculture de l’Hérault, mais les ventes effectuées grâce à ce système se réduisent comme peau de chagrin. Le changement de monde tant attendu n’a pas eu lieu. 

Forte des enseignements de cet épisode, la Chambre d’agriculture de l’Hérault prend le "taureau par les cornes" et redéfinit sa stratégie pour ce deuxième confinement, effectif depuis le 30 octobre dernier, à minuit.

Faciliter le lien entre les producteurs et les consommateurs

La carte créée lors du premier confinement, qui permettait de trouver des producteurs et des magasins de producteurs près de chez soi, est réactivée. Nouveauté : cette carte, développée sur Google, est désormais interactive (https://www.google.com/maps/d/u/0/edit?). Elle référence toutes les fermes de son réseau ‘Bienvenue à la ferme’ et les autres fermes qui se sont fait connaître, effectuant de la vente sur site, des commandes en ligne, des livraisons à domicile, etc. Ce sont plus de 200 producteurs que l’on y trouve, ainsi que 10 boutiques de producteurs et un drive fermier. En cliquant sur l’un des pictogrammes de la carte, apparaît : le nom de la ferme, son adresse, son numéro de téléphone, son site internet ou son site Facebook, son activité et les produits proposés à la vente, ses horaires d’ouverture, ainsi que le mode d’emploi pour récupérer ses produits ou les jours de livraison quand ce service est assuré.

L’autre réseau développé par la Chambre d’agriculture est celui du système de drive fermier. Mais compte tenu que ce nouveau confinement est moins drastique que le précédent, que les marchés sont ouverts et que le télétravail est moins répandu, un seul drive fermier a été réactivé depuis le mercredi 25 novembre. Lancé sur le même site que celui du printemps dernier, soit www.herault-drive-fermier.fr, ce nouveau drive est sur le parking n°3 d’Ovalie, à Montpellier. Il regroupe, pour l’heure, 15 producteurs. Le retrait des produits se fait tous les mercredis. 

"C’est un pari que l’on fait. Nous allons voir sur ce nouvel épisode de confinement comment le consommateur va réagir. Derrière ces démarches, ce que l’on recherche, en fait, c’est faire changer les modes d’achat des consommateurs, car la vente directe, les drive fermiers et les magasins de producteurs ne représentent qu’entre 5 à 10 % de la consommation alimentaire. C’est donc encore une niche, qu’il nous faut développer, en essayant de faire comprendre que consommer local, c’est avant tout un acte citoyen", commente Sylvie Ginisty-Teulon. Si l’appel aux urnes n’a plus guère de succès, espérons que l’appel à l’acte citoyen sera, lui, plus entendu… 

Florence Guilhem


HéraultChambre d'agriculture 34 drive fermiers reconfinement producteurs locaux produits de saison