Héraclès sur la voie de la fusion

Publié le 14 mai 2019

Selon les parcelles, le gel qui s'est abattu sur une partie du vignoble gardois, a touché inégalement environ 400 ha, estime le président de la Voie d'Héraclès Jean-Fred Coste. Quelque 20 000 à 25 000 hl seraient perdus pour les prochaines vendanges.

Le gel de début avril n'a pas épargné le vignoble de la Voie d'Héraclès, qui évalue ses pertes à plus de 20 000 hl. Malgré le coup dur, le froid n'a pas empêché un rapprochement avec la cave coopérative de Lédenon, dont la fusion n'est plus qu'une affaire de semaines. Huit mois après son inauguration, la cave bio XXL de Codognan table sur une production potentielle de 85 000 hl, et vient de se mettre au gaz “vert”.

Dans la foulée de la vague de gel qui a touché indistinctement les parcelles gardoises début avril, les vignerons coopérateurs s'étaient réunis pour un bilan provisoire. Jean-Fred Coste, président de la première cave bio de France, dont le nouveau chai a été inauguré en août 2018, a évalué les premiers impacts recensés, tout en louant l'attractivité de la cave, dont la potentielle capacité de production pourrait atteindre les 85 000 hl, une fois la fusion avec la coopérative de Lédenon effective, et ce, dès les prochaines vendanges.

Gel : entre 20 000 et 25 000 hl de pertes estimées

"Traditionnellement, on ne subit pas vraiment le gel par ici. Cela nous a surpris", confiait Jean-Fred Coste, le 19 avril, quinze jours après l’épisode de gel qui s'est abattue sur le vignoble de la cave d'Héraclès. Vu la disparité des attaques, les pertes seraient estimées entre "5 et 90 %", sur 400 à 500 ha, selon les secteurs. Une fourchette plus que large ! "Lors de notre réunion post-gel, les pertes ont été évaluées entre 20 000 et 25 000 hl", déplorait le président de la cave, espérant des estimations moindres. "Groupama Méditerranée a eu 400 dossiers", nous confiait-il. Le courant d'air froid qui a ciblé certaines communes du vignoble (850 ha), ne l'a pas épargné non plus sur ses parcelles. "Des pertes impressionnantes, d'environ 50 % !"

Dans l'ensemble, le gel a touché les chardonnays, grenaches, pinots, "même les sauvignons blancs", mais aussi un peu les merlots… Peu de cépages ont été épargnés. Cette vague de gel inattendue risque d'inciter certains coopérateurs "à plus s'assurer", estime Jean-Fred Coste. 

Une fusion presque actée

Après une précédente tentative de fusion avortée en 2016 avec les Maîtres vignerons de Vauvert et Gallargues, pourtant en bonne voie jusqu'en dernière ligne droite, la Voie d'Héraclès a poursuivi la construction de son nouveau site de production. C'est désormais avec la cave coopérative Vinico de Lédenon que la nouvelle cave prévoit de fusionner. La démarche est même bien engagée, sous réserve d'une validation des deux tiers des

coopérateurs, lors de l'assemblée générale extraordinaire des deux entités, prévue le 28 juin. "Logiquement, ça passera", prévoit le président de Vinico, Hervé Bouniol. D'une capacité de 10 000 hl, la coopérative de Lédenon compte une quinzaine de coopérateurs, qui viendront s'ajouter aux 68 actuels d'Héraclès. "Tout serait vinifié ici, dès 2019", annonce Jean-Fred Coste. Avec 60 à 70 % en conversion bio, sur les 200 ha que compte la coopérative de Lédenon, les fiançailles avec la première cave bio de France (80 % du vignoble) coulaient de source. Avec ses 230 cuves "c'est l'outil qui attire, de par ses côtés moderne, économique et innovant", se félicite le président d'Héraclès. C'est la cave de Lédenon qui a approché l'équipe du site de Codognan, après une fusion avec la coopérative des Vignerons de Marguerittes qui n'a pas abouti. "Ils n'étaient pas équipés pour le bio, alors quitte à démolir toute la structure, autant aller voir ailleurs", nous explique Hervé Bouniol, qui partage le même metteur en marché qu'Héraclès, à savoir Gérard Bertrand. Une fois les volumes rapatriés au chai d'Héraclès, reste à savoir ce qu'il adviendra de la cave.

"A ce jour, notre capacité à vinifier est de 85 000 hl", indique Jean-Fred Coste. Et pourquoi pas accueillir d'autres coopérateurs dans la foulée.

Philippe Douteau


Jean-Fred Coste sait que les 65 000 hl de 2018 ne seront pas atteints. "Pendant trois semaines, on a eu que de la pluie. On traitait le week-end, et le lundi il recommençait à pleuvoir." Bonne nouvelle, les vendanges 2019 seront les premières commune

GardVoie d'Héraclès cave coopérative de Lédenon Codognan Jean-Fred Coste gel fusion