Groupama Gard : Des offres multiples pour 2019

Publié le 05 mars 2019

Sébastien Pons, Michel Penet et Jean-Pierre Constant lors de l'assemblée générale de la fédération gardoise de Groupama Méditerranée, le 20 février. Le président régional a salué la "belle performance du groupe" dans un tel contexte de sinistralité

La fédération gardoise de Groupama Méditerranée avait donné rendez-vous à son conseil d'administration et ses invités pour son assemblée générale le 20 février, au mas Merlet, à Nîmes. Le projet de dynamisation du territoire est toujours à l'œuvre, grâce à l'arrivée de nouveaux outils, et malgré une année 2018 marquée par des vagues de sinistres importants.

Miser sur la constance et la continuité des aménagements engagés. En 2018, la formation des élus, des administrateurs, des secrétaires, des trésoriers et des présidents, s'est poursuivie, a indiqué Sébastien Pons, président de la fédération gardoise de Groupama Méditerranée. Pour mieux répondre aux attentes des sociétaires, et pouvoir assurer une présence sur le terrain, gage de proximité. Depuis un an, avec la mise en place d'élus référents par marché, le recrutement de nouveaux administrateurs, ou le développement d'agences, le groupe a déployé des moyens pour "faire rayonner Groupama sur le territoire", tel que le souhaite le président régional, Jean-Pierre Constant. D'autres dispositifs sont lancés.

Une activité commerciale consolidée en 2018

Les rendez-vous qui ponctuent l'actualité du groupe dans le département, contribuant à son ancrage sur le territoire, n'ont pas ralenti le pas. Entre la reconduction de la participation au salon Les nautiques de Port Camargue, qui draine 50 000 visiteurs, le salon des maires du Gard, la contribution à la nouvelle cave 4.0 d'Héraclès, le partenariat avec les Vignerons indépendants, la Capeb ou l'UPE 30 (Union pour les entreprises du Gard), le soutien aux associations, telles que l'APASC (Association des personnes atteintes du syndrome de Currarino), ou encore la participation au Concours des vins de Nîmes organisé par les Jeunes agriculteurs, la fédération gardoise de Groupama Méditerranée perpétue ses actions de proximité avec le secteur agricole.

Concernant l'activité propre du groupe, l'année 2018 a marqué un retour à la croissance, "une bonne nouvelle", a salué Michel Penet, directeur général, qui fait état d'une "baisse significative des frais de fonctionnement", soit 10 M€ d'économies en trois ans. L'effet de progression de la production, grâce aux efforts menés par les commerciaux pour conquérir de nouveaux clients, a opéré en fin d'année 2018. La fidélisation des clients et le "succès des certificats mutualistes" ont permis de consolider les fonds propres, s'est félicité le directeur général de Groupama Méditerranée, qui table sur 57 M€ souscrits d'ici avril 2019. Ces constats n'éludent pas, pour autant, "une sinistralité très lourde" qui a marqué 2018.

Une sinistralité conséquente

Le constat est sans appel : l'année passée a eu son lot de sinistres climatiques. La fréquence des aléas finit par causer "plus de sinistres qu'on enregistre de cotisations, sur 10 ans" dans le cadre des contrats multi-risques, constate le directeur général, soit 20 M€ pour 18?M€ de cotisations en 2018. Observée récemment dans la région, la sécheresse sur bâti s'avère compliquée à appréhender et à gérer pour le groupe.

Généraliser les performances économiques

Pour Jean-Pierre Constant, le président de Groupama Méditerranée, les résultats sont forcément jugés comme étant "un peu compliqués cette année". La qualité de services s'est améliorée, le groupe reste le "deuxième assureur des Français", mais "rien n'est acquis", prévient-il. Suivant la dynamique du projet Vision (plateforme synthétisant la situation du client) afin de "réaffirmer notre raison d'être", l'assureur mutualiste compte conforter sa place de leader dans le monde agricole et généraliser ses performances économiques. Dans les semaines à venir, Groupama Méditerranée va lancer une offre bancaire avec Orange Bank, le même Orange avec qui le groupe a créé la société Protectline, qui proposera une offre de télésurveillance de domicile. Et "d'autres partenariats sont attendus", indique le président. Le début 2019 a déjà été marqué par une association avec la plateforme de financement participatif Miimosa, pour proposer aux sociétaires une solution d'appels aux dons (avec contrepartie) pour emprunter dans le cadre d'un projet agricole. "Notre route va encore être longue", présage Jean-Pierre Constant.

Philippe Douteau


GardGroupama Méditerranée assurance sinistres