‘Green New Deal’ : le "bon plan" durable

Publié le 29 juillet 2020

L’alimentation durable est un axe fort du ‘Green New Deal’, avec pour objectif d’aller vers la reconquête d’une alimentation saine, locale, bio, de qualité et accessible à tous. © FG

Le 16 juillet dernier, les élus de la Région Occitanie étaient réunis, à Montpellier, en assemblée plénière, pour voter, entre autres, le plan de relance pour l’emploi régional et l’acte I du ‘Green New Deal’.

Que peuvent bien avoir en commun la Grande Dépression des États-Unis, consécutive au krach boursier de 1929, et le Covid-19 ? Une grave crise économique qui a conduit les dirigeants politiques à lancer des politiques de soutien pour "sauver les meubles". S’inspirant du ‘New Deal’ – terminologie donnée par le président Franklin Roosevelt, en 1933, pour son plan de lutte contre les effets de la Grande Dépression – la présidente du Conseil régional d’Occitanie, Carole Delga, a lancé un ‘Green New Deal’ pour la région, soit un large plan de transformation et de développement en réponse aux défis de la relance de l’économie, de la justice sociale et du changement climatique. Ce qui a fondamentalement changé entre 1933 et 2020 ? L’urgence climatique, comme nouveau facteur de dérèglement de la planète et source, de surcroît, d’inégalités sociales criantes. D’où la dimension climatique du ‘Green New Deal’.

Une première en Europe

"Ce plan est une première à l’échelle régionale en Europe. L’Occitanie a un temps d’avance", se félicitait, le 15 juillet dernier la présidente, lors de la conférence de presse organisée à la veille du vote de son acte I sur l’alimentation, en assemblée plénière, à Montpellier. "Les travaux sur l’alimen-
tation, que nous allons voter dès aujourd’hui, s’inscrivent dans le sillage de notre engagement symbolisé par le ‘Pacte régional pour une alimentation durable’ et la marque ‘Sud de France’. L’objectif est d’aller vers la reconquête d’une alimentation saine, locale, bio, de qualité, accessible à tous, et qui permette à nos producteurs de vivre dignement, décemment, et d’assurer la souveraineté alimentaire
", expliquait-elle, le lendemain, à la tribune. Les intentions posées, différents dispositifs et changements dans les pratiques ont été retenus. Toutefois, de nouvelles actions pourraient s’ajouter et certaines évoluer, puisque le ‘Green New Deal’ s’appuiera sur l’organisation et les travaux d’une Convention citoyenne, qui réunira en septembre 100 citoyens tirés au sort. L’adoption finale de ce plan est prévue pour novembre 2020.

Relocaliser les filières alimentaires

Si cette reconquête d’une alimentation saine, bio et locale "suppose une évolution des pratiques, tant sur la production avec l’agroécologie que la logistique et la consommation", indique Carole Delga, la Région ne part pas pour autant d’une feuille blanche. En effet, en décembre dernier, celle-ci avait lancé le projet ‘Occitanie 2040’. Ce plan de développement, qui se voulait écologiquement responsable, s’articulait autour de deux grands axes : la lutte contre l’hyper métropolisation dans la région, et un modèle de développement résilient dans le respect de l’environnement, incluant entre autres l’objectif de zéro artificialisation nette des sols. Interrompu en raison de la réorientation des politiques de la Région pour répondre à l’urgence de la crise sanitaire du Covid-19, il est, en quelque sorte, réactivé dans la mesure où le ‘Green New Deal’ s’inscrit dans sa continuité.

Cet acte I du ‘Green New Deal’, qui s’inscrit également dans la continuité du ‘Pacte pour une alimentation durable en Occitanie’, s’articule autour de trois axes majeurs : l’accélération de la transition agroécologique, la relocalisation de l’alimentation, et la lutte contre la précarité alimentaire. "Mais l’un des premiers chantiers sera la sécurisation des ressources en eau avec la reprise des concessions des réseaux hydrauliques par la Région", rappelle Agnès Langevine, vice-présidente de Région en charge de la Transition écologique et énergétique, de la biodiversité, de l’économie circulaire et des déchets.

En matière de transition agroécologique, les principaux objectifs sont d’accompagner la réduction de l’usage des pesticides, de préserver et valoriser le foncier agricole, de favoriser le renouvellement des générations agricoles, ou encore de renforcer la production de protéines végétales. Parmi les premières actions adoptées, une expérimentation sera menée sur la création de ceintures maraîchères périurbaines, qui permettront un approvisionnement au plus proche des villes, en fruits et légumes majoritairement bio. De même, un plan protéines végétales sera adopté pour augmenter la production de légumineuses sur le territoire. 

Toujours dans ce même objectif d’autonomie, la Région envisage également, à moyen terme, d’accompagner une production régionale de porcs durable – production en déclin depuis le début des années 2000 – pour répondre à la demande des transformateurs locaux et couvrir la consommation régionale. La création
d’un fonds foncier agricole sera également annoncée en décembre. Par ailleurs, pour relocaliser l’alimentation, un contrat de filière conchylicole est en cours d’élaboration, qui permettra notamment la création d’une écloserie de naissains d’huîtres en Méditerranée et le développement de filières en mer de production de moules. Enfin, pour permettre à chacun de bien manger et choisir son alimentation, l’opération ‘Bien manger pour tous’ sera poursuivie jusqu’à la fin de l’année 2020. Budget global pour le ‘Green New Deal’ sur la période 2020-2021 : 24 M€, et un effet levier attendu de 75 M€.

Feu vert des élus

Si les critiques n’ont pas manqué de se faire jour – "rapport décevant, inachevé, inabouti et incomplet", selon le groupe de l’Union des élus de la droite et du centre ; "la majorité cherche à verdir son langage dans un but électoraliste", selon le Rassemblement national, "des trous dans la raquette" pour Les Républicains –
le plan a été a
dopté à une large majorité, soit 111 voix et 40 abstentions sur 151 votes exprimés. La suite ? Un acte II est attendu en novembre avec, au programme, des actions autour de l’éducation, le logement et la rénovation énergétique, la santé et la recherche, le numérique, la culture, le sport...

Florence Guilhem


OPA - Service publicGreen New Deal Région Occitanie Carole Delga alimentation durable plan de relance pour l'emploi