Gard : sur la route de la bière

Publié le 25 mai 2021

Les brasseurs Bastien Collomp et Johanna Elami, entourés de Philippe Pécout, président de Gard Tourisme et Éric Guiraudier, président de la CCI du Gard, lors du lancement de ‘La Route des brasseurs’, le 3 mai. © Gard/CCI

Dix brasseurs gardois ont déjà emprunté la ‘Route des brasseurs’, qui soutient désormais les brasseries et micro-brasseries locales. Un coup de pouce commercial et patrimonial.

Sur les 35 brasseries du Gard, une dizaine est déjà engagée autour de la démarche d’accompagnement et de valorisation de la filière bière. Après avoir rejoint ‘Le Gard, Militant du goût’ et mis en place une charte en 2019, les brasseurs et micro-brasseurs artisanaux adhérents font désormais partie d’un réseau promotionnel mettant en avant les bonnes adresses au cœur de circuits touristiques cartographiés. 

Avant l’arrivée des beaux jours et à l’aube de la réouverture progressive des terrasses des bars et restaurants, le Département et la CCI du Gard ont lancé cette ‘Route des brasseurs’ qui devrait mieux faire connaître le savoir-faire brassicole local, tout en donnant un coup de pouce à l’économie locale des circuits courts. 

Une filière à mieux structurer 

Grâce à la démarche ‘Militant du goût’ et à sa charte d’adhésion, l’opération créée en 2019 se décline en modules vidéo pour mieux connaître et repérer les brasseurs du territoire. Alors que “l’engouement pour la bière ne cesse de croître” et que les entreprises “ont su répondre avec une offre de proximité”, Éric Guiraudier, président de la CCI du Gard, a salué cette “ambition qualitative” des professionnels, comme une clé d’entrée supplémentaire sur le patrimoine local. 

En édictant des règles de bonne conduite, les auteurs de la charte ont souhaité activer la filière et s’organiser pour répondre aux besoins croissants. Parmi eux, Bastien Collomp, créateur avec son frère Matthieu de la Barbaude, implantée depuis un an à Bouillargues, après dix ans à Nîmes. Leur brasserie artisanale est l’un des trois poids lourds du Gard, dépassant les 2 000 hl/an.
“Il y a de vrais débouchés, on commence à avoir un tonnage intéressant”, assure Bastien. Parmi les 18 bières produites, l’une est brassée à base d’orge 100 % nîmoise et maltée artisanalement à côté de Clermont-Ferrand. La plantation d’orge brassicole serait réalisable, selon lui, mais le plus difficile reste “de malter local”. Une malterie occitane est en cours de développement, et une autre en Ardèche est en phase de test.
Johanna Elami, aussi signataire de la charte, a rejoint la démarche pour mieux faire connaître sa micro-brasserie artisanale Bellegard’Elfe, et ses créations originales aux bulles naturelles, brassées avec des fruits et légumes de saison (pommes, fruits rouges, potimarron). 

Si la demande est bien là, la structuration de la filière est encore à affiner. “Il faut que les acteurs se mettent au clair”, conclut Bastien Collomp. 

Philippe Douteau

Lien : www.militantdugout.gard.fr/degustez/la-route-des-brasseurs.html


GardRoute des Brasseurs bière brasserie CCI du Gard 'Le Gard Militant du goût'