Gard : les agneaux de saison

Publié le 07 janvier 2020

Lors du lancement de l'opération de promotion de l'agneau des Cévennes, Fanny Tamisier avait rassemblé trois éleveurs gardois au Mas des agriculteurs. Avec Marvin, boucher, Benjamin Peyre, Marc Delpuech et Pierrick Garmath.

Il descend des Cévennes pour alimenter les étals du Mas des agriculteurs de Nîmes. L'agneau gardois est mis à l'honneur depuis le 21 décembre, lors du lancement d'une opération de promotion, prévue jusqu'en mars.

A la veille des fêtes de Noël, l'agneau des Cévennes a garni le stand de la boucherie du Mas des agriculteurs, tenue par Didier Champeix, boucher de référence, dont la réputation aux Halles de Nîmes n'est plus à faire. Depuis décembre, et jusqu'en mars 2020, l'opération de promotion de l'agneau des Cévennes compte sur la qualité de la viande pour satisfaire la demande, et consolider la coordination de la filière.

Objectif : dix agneaux par semaine

Accueillis par l'éleveuse et présidente du comité élevage à la Chambre d'agriculture du Gard, Fanny Tamisier, trois éleveurs sont venus présenter leur viande d'agneau, le samedi 21 décembre, au Mas de agriculteurs à Nîmes. Pierrick Garmath, Benjamin Peyre, et Marc Delpuech, président du syndicat ovin du Gard, ont investi l'espace, accompagnés de quelques bêtes (trois brebis et leurs agneaux, Rouge du Roussillon). A tour de rôle, les éleveurs fourniront la boucherie de leurs produits, sortis de l'abattoir du Vigan, pour assurer la vente de plus de 170 agneaux, au rythme de 10 agneaux par semaine. Les tarasconnaises et les caussenardes des garrigues complèteront la gamme de viande ovine.

A l'initiative de la Chambre d'agriculture du Gard, du Mas des agriculteurs et du syndicat ovin, l'opération d'approvisionnement de la boucherie va se poursuivre jusqu'au mois de mars, afin de "pouvoir être en capacité de proposer de la viande d'agneau des Cévennes sur une longue durée (...) correspondant à la saisonnalité des agnelages, le tout au juste prix", indique Patrick Viala, président de la SAS Maison des producteurs, qui exploite le Mas inauguré cet été. "Les éleveurs se sont organisés au niveau de leurs plannings d'élevage afin de correspondre au calendrier de l'offre".

Pour que l'agneau gardois continue d'alimenter régulièrement la boucherie du Mas, d'autres éleveurs vont être contactés pour assurer un flux régulier, que la viande vienne des garrigues ou des plaines, mais pourvu qu'elle soit gardoise.

Philippe Douteau


GardAgneau gardois Mas des agriculteurs Patrick Viala Fanny Tamisier