Gard : Incendies, un élan de solidarité

Publié le 13 août 2019

Les 90 ha de vignes du Château de Valcombe ont été parcourus par l'incendie du 2 août, après celui du 30 juillet. Les bâtiments, bureau, cave et maisons ont été épargnés. 850 ha ont été recensés dans les périmètres touchés par les flammes dans le Gar

Une fois encore, les incendies ont embrasé plusieurs secteurs du Gard, anéantissant en cendres des centaines d'hectares. Les agriculteurs, nombreux à avoir parfois tout perdu, en appellent au soutien collectif. Le 2 août, à Générac, un pilote a perdu la vie dans un accident de Tracker.

Mardi 6 août, une cérémonie en hommage à Franck Chesneau a eu lieu sur la base aérienne de Nîmes-Garons, présidée par le ministre de l'Intérieur, Christophe Casataner. Le pilote de tracker de la Sécurité civile a perdu la vie en service, le 2 août, lors de l'incendie qui a ravagé près de 320 ha à Générac. Un vendredi noir pour les pompiers, les habitants et les agriculteurs qui déplorent de lourdes pertes.

Château de Valcombe : "40 % de récolte perdue" estimée

Les bâtiments sont intacts, par chance. Sa maison, menacée par les flammes, a été sauvée par du largage de produit retardant. Mais les vignes du domaine familial de Valcombe ont souffert. “On estime à 40 % de récolte perdue, déplore Nicolas Ricome. Les stocks n'ont pas brûlé, mais les 90 ha ont été traversés par les flammes. Après un premier bilan, le Château évalue entre 5 000 à 6?000 souches condamnées. Quant aux vignes échaudées depuis fin juin, “avec la taille d'automne et un peu d'eau”, le co-gérant du domaine, qui compte porter plainte, espère que ça reparte. Leur contrat d'assurance incendie permettra d'indemniser les pieds à replanter, quant aux volumes de vin, “une mo­yenne des trois dernières récoltes” servira de base pour les hectolitres perdus à valoriser. La fédération gardoise de Groupama s'est d'ailleurs rendue sur place, pour assurer son soutien, et débuter les premières expertises.

“Ils ont été héroïques”, insiste Nicolas Ricome, qui compte rendre hommage, au nom du domaine, aux pompiers et à leur collègue défunt, au-delà des simples remerciements.

La profession se mobilise

Dès le 5 août, une réunion à destination des agriculteurs sinistrés se tenait à la mairie de Générac. La DDTM, l'ONF, la Chambre d'agriculture, les JA et la Fdsea du Gard étaient présents pour commencer à répertorier les pertes et venir en aide aux victimes des premiers incendies, “accompagner le monde agricole dans les démarches”, et “demander le classement de la commune en catastrophe naturelle pour la sécheresse”, comme l'a souhaité le maire, Frédéric Touzellier. La mairie de Vauvert a renouvelé le rendez-vous le mercredi, et une troisième réunion y était prévue le vendredi 9. Le jeudi, un guichet unique a permis aux sinistrés de déposer plainte auprès de la gendarmerie, à la mairie de Générac, en présence de la MSA, de Groupama et de la Chambre d'agriculture.

Pour les éleveurs assurés à la parcelle, les clôtures endommagées seront pri­ses en charge, rappelle la FDSEA du Gard, qui lance un appel à la solidarité pour récolter du foin, qui manque cruel­lement, et récupérer des piquets. n

Philippe DOUTEAU

 

Contacts de la Fdsea et les JA du Gard :

Laurence, au 04 66 04 50 37 - fdsea30@reseaufnsea.fr

Marine, au 04 66 04 50 20 - promoja30@gmail.com.


GardPertes victimes incendies vignes échaudées contrat asurance incendie