Fonjoya : Une nouvelle chaîne d’embouteillage tournée vers l’avenir

Publié le 04 juin 2019

L’unité d’embouteillage a une cadence de 4 500 cols/heure et a déjà conditionné deux millions de cols depuis son lancement.

Le 23 mai, l’entité Fonjoya a profité de la soirée d’inauguration pour présenter sa nouvelle chaîne d’embouteillage, d’une capacité de 4 500 cols/heure, dans un nouveau bâtiment de 1 200 m2, qui se fond dans le paysage.

Tout est né en 2008 de l’audace de Bernadette Gazel, première femme présidente de la cave de Saint-Saturnin, qui rénova le caveau de vente et lança le sujet de construction de la nouvelle chaîne d’embouteillage, inaugurée le 23 mai, en même temps que l’entité Fonjoya. Après neuf mois de travaux, la nouvelle unité de conditionnement de Fonjoya a vu le jour.  Ce chantier représente 9 000 m3 de terrassement, 1 200 m2 de bâtiment neuf, une chaîne d’embouteillage d’une cadence de 4 500 cols/heure capable de s’adapter à de nombreux formats de bouteilles à bouchon ou à vis, une cuverie de tirage de 4 000 hl et 1 600 m2 de stockage, libéré dans l’ancien bâtiment, pour un coût total de 3,5 millions d’euros. Le soir de l’inauguration, Frédéric Fajon, président de Fonjoya était fier d’annoncer avoir “déjà conditionné deux millions de cols sur cette nouvelle ligne, qui fonctionne de mieux en mieux. Et les perspectives d’avenir sont prometteuses pour pouvoir faire tourner notre outil à plein régime.” Un projet qui n’aurait pas pu voir le jour sans l’Europe, par le biais du Feaga (Fonds européen agricole de garantie), qui a aidé Fonjoya à concurrence de 30 %.

Un acteur majeur dans le département

Frédéric Fajon et Brigitte Servel ont tous deux remercié leurs directeurs Marcel Barthe et Christian Reynaud pour leur dévouement, leur engagement pour mener à bien cette fusion jusqu’à Fonjoya, mais aussi Cédric Benevens, responsable conditionnement de Saint-Saturnin, qui n’ont pas compté leur énergie, ni leur temps durant les longs mois d’étude et de travaux de cette nouvelle unité d’embouteillage, qui vient s’ajouter à la chaîne de conditionnement de bag-in-box créée en 2000 par les vignerons de Saint-Jean-de-la-Blaquière.

Et Brigitte Servel précise qu’avec cette fusion et ce nouvel outil d’embouteillage, “nous devenons un acteur majeur par nos productions en AOP Saint Saturnin, Terrasses du Larzac, AOC Languedoc, IGP Saint-Guilhem-le-Désert et Mont Baudille”. Ce rapprochement va consolider leurs perspectives de développement commercial et rassurer leurs clients.

Anne-Solveig Aschehoug


HéraultFonjoya chaîne d'embouteillage cave coopérative viticulture