Fonjoya, l’audace des vignerons de St-Saturnin et de St-Félix-St-Jean

Publié le 04 juin 2019

Frédéric Fajon et Brigitte Servel ont accueilli plus de 700 convives à l’occasion de l’inauguration de Fonjoya.

C’était jour de fête, jeudi 23 mai, à Saint-Saturnin, avec l’inauguration de Fonjoya, la fusion des caves coopératives de Saint-Saturnin et de Saint-Félix-Saint-Jean-de-la-Blaquière. Plus de 700 personnes avaient fait le déplacement pour le lancement de la nouvelle entité.

1 000 ha de vignobles, 50 000 hl, 160 adhérents, 4 millions de cols et 12 millions d’euros de chiffre d’affaires, telles sont les données de la nouvelle entité Fonjoya, née le 20 décembre dernier de la fusion des caves coopératives de Saint-Saturnin et Saint-Félix-Saint-Jean. Cette fusion crée ainsi le premier opérateur du Languedoc sur les appellations Saint Saturnin et Terrasses du Larzac. Elle est également présente sur l’AOC Languedoc, l’IGP Pays d’Oc, l’IGP Saint-Guilhem-le-Désert et l’IGP Hérault. L’occasion pour son président Frédéric Fajon et sa vice-présidente Brigitte Servel de présenter leur nouveau bâtiment et sa nouvelle ligne d’embouteillage, signe d’audace qui réunit les vignerons des caves coopératives de Saint-Saturnin et Saint-Félix-Saint-Jean.

“L’audace, c’est ce trait de caractère qui réunit depuis 68 ans les vignerons de Saint-Saturnin”, s’est réjoui Frédéric Fajon. “C’est celle d’Antoine Bezombe, président fondateur de la cave et de cette poignée de vignerons qui, en 1951, décidèrent de fonder ce qui devait être l’une des dernières caves coopératives du Languedoc.”

De son côté, Brigitte Servel, a retracé la naissance de Saint-Félix-Saint-Jean : “Notre cave est née en 1942 de la volonté de quelques vignerons, qui ont choisi de mettre en commun le résultat du travail de leurs vignes. Elle est aussi le symbole de la création du syndicat des Terrasses du Larzac en 1998, et de la reconnaissance de l’appellation en 2014. Elle est issue du premier rapprochement avec la cave coopérative de Ceyras en 1996 et de celui avec la cave de Saint-Jean-de-la-Blaquière en 2004.”

Depuis quelques années, pour le respect de l’environnement, la cave de Saint-Félix-Saint-Jean oriente sa production vers la diversification. Dès 2011, un groupe de viticulteurs a choisi de s’orienter vers la culture bio. Depuis, la cave commercialise leurs productions en bouteille en rouge et rosé. D’autres ont choisi le label Terra Vitis qui représente aujourd’hui 150 ha de vignoble. Et pour la récolte 2018, la cave a produit sa première cuvée rouge sans sulfite ajouté avec la naissance d’une bouteille à la clé. Parallèlement, une mise sous surveillance du vignoble a permis de supprimer un traitement contre la flavescence dorée et l’année prochaine, un second. La confusion sexuelle a permis de diminuer les traitements phytosanitaires et très prochainement, la certification HVE sera mise en place.

Une origine occitane

L’origine de Fonjoya vient de l’occitan, “fon” signifiant fontaine et “joya” : joyau. “Nos paysages, nos villages, nos vignes, nos vins sont autant de joyaux”, a indiqué Brigitte Servel. “Cette union permettra à Fonjoya de pouvoir avancer plus vite dans ses objectifs, notamment la commercialisation de nos vins déjà présents sur le marché local, le marché national et international, d’offrir à nos clients et nouveaux clients une gamme nouvelle et complète.” C’est en 2016 que tout a commencé : “Nous avions rencontré nos voisins de la cave de Saint-Saturnin, car plusieurs critères nous rapprochent : le terroir, les hommes, la volonté de sauvegarder notre patrimoine. L’idée de rassembler tous ces éléments ne pouvait que nous conduire vers ce rapprochement.”

Une naissance plébiscitée par tous les élus

“Je salue le bel établissement nouvellement construit, c’est ce soir l’occasion de fêter l’inauguration signe de force pour aller plus loin. Au-delà de l’audace, c’est aussi la trajectoire pour avancer et s’adapter. L’agriculture a connu une véritable révolution, notamment avec les nouvelles méthodes de culture. Il faut s’adapter au monde moderne et la consommation évolue partout dans le monde. Il faut une plus grande traçabilité et de la qualité, les vins doivent être de qualité et supporter la concurrence.

Anne-Solveig Aschehoug

 


HéraultFonjoya vigneron de Saint-Saturnin Saint-Félix-Saint-Jean fusion inauguration