Foncalieu voit la vie en rosé

Publié le 28 mai 2019

Gabriel Ruetsch (responsable agronome), Michel Servage et Alexandra Ladeuil ont présenté la stratégie de développement des ventes de vins rosés des Vignobles Foncalieu.

Deux ans après avoir soufflé leurs 50 bougies, les vignobles Foncalieu actionnent différents leviers de développement, avec une stratégie affirmée autour du vin rosé, de l’œnotourisme et de l’innovation.

Né en 1967, puis devenu union de caves coopératives en 1992, le groupe constitué aujourd’hui par les vignobles Foncalieu se pose en acteur majeur de la production viticole régionale. Disposant de 4 000 ha de vignes entre Aude et Hérault, l’union mobilise 650 coopérateurs, et a réalisé 52 M€ de chiffre d’affaires en 2018. Pourtant, malgré cet ancrage historique en Languedoc, le groupe déplorait un déficit de notoriété auprès du grand public régional. L’ouverture du Comptoir de la Cité, au sein de l’emblématique Palais de la Micheline, avenue du général Leclerc à Carcassonne, est venue corriger ce manque depuis le mois de juin 2018. “L’achat et la réhabilitation complète de cette ancienne distillerie, classée monument historique, ont coûté 1,5 M€. Ce bâtiment nous permet enfin de proposer au public local et de passage un lieu de vente et d’accueil dédié à l’œnotourisme et aux vins des vignobles Foncalieu, doté en outre d’un panorama exceptionnel sur les remparts de la Cité de Carcassonne”, abonde Michel Servage, président du conseil d’administration.

Objectif : 10 millions de bouteilles de rosé

Historiquement implanté sur son site industriel d’Arzens, le groupe Foncalieu poursuit le mouvement de montée en gamme initié en 2012 avec l’achat du château Haut-Gléon, dans les Corbières. Après avoir cherché de longue date un lieu adapté, le groupe avait alors jeté son dévolu sur cette propriété de 280 ha, dont 36 de vignes, pour en faire son site emblématique de réception. Dans cet écrin de verdure niché au sein de la joliment nommée vallée du Paradis, 3 M€ ont été investis pour rénover le chai de vinification, restructurer le vignoble, et adapter le lieu pour accueillir ses clients et la création de chambres d’hôtes. Cette affirmation de son identité régionale, le groupe l’a mise en œuvre d’autant plus qu’il est performant à l’export, où il a réalisé 65 % de ses ventes de vins conditionnés en 2018.

Avec 60 % de sa production réalisée en vins blancs et rosés, Foncalieu souhaite, à présent, renforcer encore sa présence commerciale sur le segment porteur des vins rosés. Leur gamme est forte d’une large palette de cette couleur en AOP Corbières et Minervois, ainsi que différentes IGP. “Sur les trois dernières années, nous avons enregistré une croissance de 53 % en valeur pour les ventes de vins rosés, lesquelles ont atteint 7millions de bouteilles en 2018. Nous nous fixons un objectif de 10 millions de bouteilles de rosés vendues en 2025”, détaille Alexandra Ladeuil, directrice commerciale export et marketing des vignobles Foncalieu, qui a profité de l’occasion pour présenter la cuvée Paradis Secret, premier rosé en AOP Languedoc de la gamme. “En France, le rosé représente 30 % de la consommation, mais à l’échelle mondiale, ce ne sont que 8 %, représentant donc un potentiel de croissance important dans cette couleur, avec de belles perspectives vers les Etats-Unis et l’Asie”, précise encore Alexandra Ladeuil. Dans la stratégie commerciale du groupe, la vente de vin en vrac ne peut non plus être négligée. Elle concerne 250 000 à 350 000 hl selon les années, “avec une croissance de la vente de vrac ‘prêt-mise’ ces dernières années à l’export. Globalement, les ventes de vrac représentent 40 % de nos volumes, et nous permettent d’ajuster le pilotage de nos volumes selon les besoins du marché des bouteilles”, poursuit Michel Servage.

Olivier Bazalge

 


AudeVignobles Foncalieu rosé Michel Servage Alexandra Ladeuil