Espezel : Foire annulée mais ventes maintenues et expérimentation d’un drive

Publié le 03 novembre 2020

Les acheteurs des bovins primés ont joué le jeu et se sont déplacés à Epezel pour l’attribution des prix des vaches grasses malgré l’annulation de la foire. © CA 11

Malgré l’annulation de la foire d’Espezel pour répondre aux exigences sanitaires, les organisateurs ont décidé de maintenir des actions afin de limiter la pénalisation économique des participants habituels. Les ventes de génisses certifiées gasconnes et de vaches grasses entre professionnels de la filière ont ainsi pu avoir lieu. Un drive temporaire et itinérant dans le département permet de commander les produits habituels de la foire.

Quelle que soit la filière, la crise sanitaire du Covid-19 aura eu des conséquences importantes sur le plan économique. La filière de l’élevage bovin ne manque pas à l’appel, même si le tableau de la commercialisation reste hétérogène entre les producteurs. “Certains ont réussi à tirer leur épingle du jeu grâce à la vente directe et les circuits de livraison aux particuliers qui ont continué à commander. Pour d’autres, plus connectés à la restauration ou en production fromagère, c’est beaucoup plus difficile”, explique Claude Descous, chef du pôle élevage à la Chambre d’agriculture de l’Aude et contributeur à l’organisation de la foire d’Espezel.

Le comité d’organisation de la foire annuelle d’Espezel a été contraint à l’annulation de cette 43e édition, alors que l’événement attire chaque année entre 40 et 50 000 visiteurs. Les organisateurs ont donc souhaité proposer des dispositifs de maintien de l’activité économique pour les participants habituels.

La vente de 44 génisses certifiées gasconnes a réuni une quarantaine de professionnels, le 22 octobre, et 10 vaches grasses ont été soumises à la vente, le 26 octobre, pour valoriser l’engraissement de la viande de Pays.

Des acheteurs fidèles

La Chambre d'agriculture de l'Aude, le Syndicat gascon et l'Association Viandes des Pyrénées Audoises ont, comme l’an dernier, proposé aux bouchers d’acheter en amont les vaches grasses jugées pour le concours de la foire.

“Ce système de prévente permet de valoriser un peu mieux les animaux qu’avec la méthode classique. Nous parlons de bêtes exceptionnelles, très qualitatives, que le public peut habituellement voir au cours de la foire. Selon le poids de carcasse, ce sont des animaux qui se négocient entre 2 000 et 3 000 €”, souligne Claude Descous. Même si les ventes étaient déjà actées en amont, la plupart des acheteurs ont fait l’effort de se déplacer le 26 octobre pour assister à la remise des trois prix d’exception et sept prix d’excellence aux dix bovins en compétition cette année. On retrouve dans la cohorte des bouchers présents les acheteurs récurrents de la foire : Camva, Auriol, la coopérative limouxine La Cavale, le Super U Limoux ou le catalan Guasch viandes. Le Département de l’Aude procèdera également à son achat annuel d’ici la fin de l’année 2020.

Les animaux ont ensuite été abattus, le 28 octobre, à l’abattoir de Quillan, “afin de pouvoir vendre la viande en novembre après une dizaine de jours de maturation”, poursuit Claude Descous.

Mise en place d’un drive

Outre les ventes de génisses et de vaches grasses, les organisateurs de la foire d'Espezel (Chambre d'agriculture et ADEFE), en partenariat avec le Conseil départemental, ont également accompagné les producteurs habituellement présents lors de la foire en mettant en place un drive temporaire dédié. Le but est de maintenir le lien avec les consommateurs habitués de la foire et offrir un débouché aux agriculteurs touchés par l'absence de manifestations en cette période de crise sanitaire. Jusqu’au 7 novembre, conjointement au ‘Pom-me de terre Tour’, il est possible de faire ses courses en ligne et d’acheter tous les produits présents à la foire : fruits et légumes, viande, foie gras, pommes de terre... Comme dans un drive classique, il faut se présenter au créneau validé pour retirer sa commande sans descendre de son véhicule. Le colis est directement déposé dans le coffre, aucun contact direct n’étant autorisé pour éviter la propagation du virus.

Olivier Bazalge


AudeFoire d'Espezel Chambre d'agriculture de l'Aude vente d'animaux drive