Eplefpa Montpellier-Orb-Hérault : une rentrée sous de bons auspices

Publié le 21 septembre 2018

Le lycée Frédéric Bazille-Agropolis de Montpellier est un lycée public mixte qui dépend du ministère de l’Agriculture, mais qui accueille, par le biais d’une convention, des filières de l’éducation nationale.

Au lycée agricole Frédéric Bazille, la rentrée s’effectue sous de bons auspices après les résultats de l’an passé. “Nous avons obtenu 97 % de réussite au bac et sur la base scientifique 75 % de mentions, dont 30 % de mention très bien. Les résultats sont donc très bons”, note Jean-Louis Cung, directeur de l’Eplefpa Montpellier-Orb-Hérault et proviseur du lycée Frédéric Bazille. L’effectif est stable voire en légère baisse dans son établissement. La rentrée scolaire 2018 est marquée par la poursuite du BTS analyse agricole biologique et technologique (BTS Anabiotech). “Ce secteur a été mis en place lors de la rentrée 2017 et le Conseil régional a réalisé des travaux et financements d’équipements pour un peu plus d’un million d’euros. Des travaux importants ont été menés pour installer du matériel et les équipes.” Par ailleurs, le lycée est en cours de recrutement d’enseignants dont un en agroéquipement, un secteur où le lycée a du mal à trouver du monde. Au total, le lycée compte 700 élèves.

A Pézenas, au lycée Charles Marie de la Condamine, les résultats font état de 90 % de réussite dont 50 % de mentions. Le lycée compte 290 élèves, et l’établissement cette année est au complet. En terme d’actualité, les deux établissements ont à mettre en place la nouvelle réforme du baccalauréat 2021. Pour le directeur, “cela concerne sept classes de seconde sur Montpellier et une sur Pézenas.” Les équipes sont au travail sur cette réforme qui porte en particulier sur des tests de positionnement des élèves.

Quant au Centre de formation CFPPA, “nous sommes en attente de réponse des appels d’offre du Conseil régional, il y a une concertation pour que les projets s’inscrivent dans les demandes du milieu agricole, à savoir renforcer l’installation pour renouveler les générations et la diversification des activités”.

Pour le centre d’apprentissage, “on ne connaît pas encore les issues de la réforme sur l’apprentissage”.

Enfin, au domaine Maspiquet, les vendanges ont commencé le 20 août par les chardonnays, “nous sommes passés au travers des épisodes climatiques et les méfaits du mildiou. Les rendements devraient être identiques, voire supérieurs à ceux de l’an passé.”

ASA 


HéraultRentrée scolaire enseignement agricole Hérault