Des bouchons pour planter des arbres

Publié le 21 octobre 2020

Avec l’opération #BouchonsNous, Bruno Le Breton (Domaine de la Jasse à Combaillaux) souhaite instaurer de manière durable et systématique le recyclage des bouchons de liège, parfaites illustrations d’un cycle économique circulaire. © DR

La filière de recyclage des bouchons en liège existe depuis dix ans, mais peu de consommateurs ont conscience de son existence. L’opération #Bouchonsnous a donc été menée par le Domaine de la Jasse et la Fédération française du liège pour sensibiliser de manière active et ludique sur la nécessité de ne pas jeter le précieux obturateur des bouteilles de vin.

Engagé dans la démarche RSE (Responsabilité sociétale des entre-prises) et premier domaine familial certifié ISO 26000 niveau exemplaire, le Domaine de la Jasse, à Combaillaux (34), a lancé en fin d’année 2019, avec la Fédération française du liège, le challenge #BouchonsNous.

La fédération du liège, via planète liège, a mis sur pied la filière de recyclage des bouchons liège depuis 2010. Les bouchons récupérés dans les centres de collecte sont valorisés à la tonne par la filière liège française qui les vend à un de ses adhérents. Après transformation, il utilisera cette nouvelle matière première dans d’autres applications que le bouchage. Les microbilles issues du recyclage des bouchons sont ainsi utilisées dans la production d’isolants divers, et de produits de décoration.

L’intégralité de l’argent récolté est reversée aux centres de collecte pour financer des actions humanitaires, caritatives, et des actions de développement durable, comme la plantation de chênes-lièges.

“Tout a commencé lors de notre comité annuel des parties prenantes, qui dans le cadre de notre démarche RSE, regroupe toutes les entités (fournisseurs, clients, voisins, prestataires) avec lesquelles l’entreprise échange au cours de son activité. La plupart d’entre eux ne savait pas que cette filière de recyclage existait. C’est au cours de ces échanges que nous avons décidé de mettre sur pied ce challenge #BouchonsNous”, présente Morgane Le Breton, responsable communication de BLB Vignobles, qui détient le Domaine de la Jasse.

Un objectif avait été fixé à 100 000 bouchons à collecter d’ici le mois de mai 2020 par les différentes parties prenantes, et plusieurs entreprises et organisations qui ont rejoint le challenge en cours de route. Des opérateurs de la filière vin certes, comme la coopérative Castelbarry de Montpeyroux, le laboratoire Natoli ou ITK, mais aussi des opérateurs et offices de tourisme locaux, un important cabinet d’avocats montpelliérain, ou encore les sociétés Smeg et Dyneff.

200 000 bouchons = 35 chênes-lièges

Ce sont finalement une trentaine d’entreprises et organisations héraultaises, ainsi que 4 300 éco-citoyens impliqués dans ce challenge, qui ont contribué à collecter un maximum de bouchons de liège possibles. Le confinement lié à la crise sanitaire du Covid n’a pas empêché les participants de poursuivre l’opération, mais le délai d’achèvement de celle-ci a dû être repoussé à la fin du mois d’août.

APF entreprises, qui constitue aujourd’hui le premier groupe français dans le secteur du travail adapté et protégé, et contribue à favoriser l’embauche et le recrutement de personnes handicapés, fait partie de ces entités qui ont rejoint le challenge en cours de route. Elle-même particulièrement impliquée dans la démarche RSE, APF s’est fixée l’objectif interne de contribuer au moins à 10 % de la quantité globale de bouchons collectés. “Ils ont effectué un énorme travail, notamment en organisant des tournées auprès des restaurants, grands pourvoyeurs de bouchons, pour entraîner d’autres acteurs dans cette démarche de recyclage”, reprend Morgane Le Breton. C’est donc sans trop de surprise que l’entreprise a terminé le challenge comme premier contributeur avec presque 190 kg de bouchons, dépassant largement le plancher des 10 % d’apport au challenge que l’entreprise s’était fixée.

Au-delà de toutes les prévisions et espérances, 200 000 bouchons ont été accumulés pour cette opération à la fin du mois d’août, “soit le double de l’objectif initial. Le rachat de ces bouchons par le partenaire recycleur de fédération française du liège va permettre de financer la plantation de 35 chê-nes-lièges dans une chênaie des Pyrénées-Orientales”, acquiesce Morgane Le Breton.

Sensibiliser et pérenniser

Mais l’objectif essentiel de cette opération se situait plutôt sur le terrain de la pérennité et de l’ancrage du comportement de recyclage dans les mentalités. Ainsi, la collecte menée par APF auprès des restaurants de l’ag-
glomération montpelliéraine se traduit à présent par la mise en place d’un système récurrent grâce au succès rencontré par l’opération auprès des restaurateurs. Le Domaine de la Jasse reste, quant à lui, un point de collecte permanent du réseau planète liège, “pour que ce matériau ne se perde pas dans la nature, alors que la filière de recyclage existe. C’est une belle illustration de ce que peut donner l’économie circulaire lorsqu’elle dispose de filières efficaces de recyclage”, insiste encore Morgane Le Breton. 
Ne pas jeter donc, pour mieux récupérer.

Olivier Bazalge


Hérault#BouchonsNous liège recyclage bouchons Domaine de la Jasse Bruno Le Breton