Coopération agricole : haut les masques pour les vendanges

Publié le 07 août 2020

Pour assurer des vendanges en toute sécurité, réguler et réorganiser l’activité au chai et au caveau, le texte compile les mesures sanitaires gouvernementales et les pratiques à adopter, selon le type de cave. (© Coop agricole Occitanie)

À l’approche des vendanges, la Coopération agricole Occitanie a édité un guide, par et pour les vignerons coopérateurs. Un document à usage interne des adhérents compilant l’ensemble des mesures sanitaires réglementaires imposées par le gouvernement et les instances de santé, mais aussi un panel de conseils et de recommandations pour organiser au mieux les vendanges, côté logistique, et côté salariés.

Obligatoire. Entre le port du masque dans les lieux fermés ou l'application des gestes barrières dans les commerces et les cafés, les multiples contraintes liées au coronavirus se sont invitées dans notre quotidien. Fortement touchés depuis le début de la crise sanitaire, les vignerons ont dû redoubler de vigilance pour poursuivre tant bien que mal le travail à la cave. Et alors que les vendanges approchent à grands pas pour la plupart des 184 caves coopératives adhérentes à la fédération, un guide de 50 pages vient d'être envoyé à chaque structure pour anticiper le bon déroulement de cette intense et courte période à la cave. 


Boîte à outils 

L'élaboration du 'Guide Vignerons coopérateurs d'Occitanie' aura pris six mois à l'issue de maintes réunions en visioconférence des équipes de juristes de la Coopération agricole Occitanie, en collaboration avec des responsables environnement, à l'instar de Delphine Antolin (chargée de mission 'environnement' à la Coopération agricole Occitanie), des techniciens qualité, des directeurs de caves, des œnologues et de la directrice générale de la section viticole, Valérie Bastoul. 

Tout un réseau s'est activé pour mener à bien la rédaction de ce document conçu "comme une boîte à outils" dans laquelle chaque coopérative peut piocher pour trouver des réponses aux questions légitimes des équipes. Vu que "plus de 90 % des coopératives de la région cotisent à la Coopération, des habitudes de travail se créent", note Ludovic Roux. Le président des Vignerons coopérateurs d'Occitanie, et de la cave Terroirs du vertige à Talairan, rappelle que ce guide n'a pas de valeur normative, mais "permet d'éclaircir la situation et de faciliter le travail des directeurs", qui ont déjà fort à faire avec la gestion du personnel, l'élaboration du vin, la commercialisation, "sans compter cette crise du Covid-19".  


Recommandations 

Pour concilier l'avènement des vendanges et les impératifs sanitaires, le guide se veut un accompagnement des caves "le plus exhaustif possible, servant de modèle à une réflexion commune pour chaque responsable de cave confronté à diverses problématiques", présente Christophe Groppi, responsable de l'antenne Gard à la Coopération agricole Occitanie. Comment conduire les vendanges dans ce contexte particulier, gérer le caveau, organiser les locaux, repenser les modalités de chaque poste, du quai de réception au pressoir...? Le guide est là pour ça, afin que chaque cave ait de quoi appréhender cette saison selon ses besoins.

Reprenant les rapports de mesures sanitaires obligatoires et les points clés des vendanges, le texte, finalisé mi-juin, prévoit des recommandations, par des fiches pratiques selon le type de poste, pour faciliter l'organisation de toute la chaîne de production. "Il faut penser à chaque poste", rapporte Christophe Groppi. Outre le document unique d'évaluation des risques professionnels (Duer), obligatoire pour chaque entreprise, il convenait notamment de rappeler quelques notions aux salariés : informations sur la maladie, délai d'incubation, symptômes, utilité des gestes barrières, prévention des risques... Il sera nécessaire de suivre et s'adapter à l'évolution du virus dans les jours et semaines à venir. 


Fiches de poste

En attendant, la gestion des postes devra s'assouplir pour éviter toute rotation de personnel inutile. En l'occurrence, au quai, mieux vaudra "faire travailler une personne sur une journée continue plutôt que d'alterner deux salariés sur le même poste", estime Christophe Groppi. Idem dans la circulation interne des locaux. "S'il y a des vestiaires ou un réfectoire prévus pour tant de personnes, il faudra réfléchir à un temps de pause différé ou songer à les installer dans d'autres locaux." Sur des postes spécifiques, comme le décuvage, bien qu'il se pratique moins fréquemment, là encore, le bon sens est de mise, en évitant de réunir deux personnes dans 12 m2, durant 45 minutes. Même topo sur les chaînes d'embouteillages, adaptées avec la pose de plexiglas, et une limitation éventuelle du personnel. 

Cependant le document n'a pas vocation à remplacer la réglementation, insiste Frédéric Sénac, directeur des Vignerons créateurs (Bellegarde). L'un des concepteurs du texte l'envisage comme "une synthèse entre les directives gouvernementales, les préconisations MSA et le Code du travail." Pour que personne ne se perde dans cet océan de mesures, "qui changent tous les quatre matins", les Vignerons coopérateurs ont voulu parvenir à un équilibre entre "législation, sécurité et continuité de l'activité", d'autant que toutes les caves n'ont pas de services dédiés en ressources humaines. Et en l'absence d'un référent, en fonction des structures, le chef de cave ou le directeur fait office d'interface.  


Parcours balisé 

Qui dit vendanges, dit accueil de salariés. Qu'ils soient saisonniers ou permanents, la question de la gestion du personnel et de l'hébergement fait l'objet d'un chapitre du guide. Obéissant aux règles de distanciation sociale, la limitation de l'occupation des chambres est prévue. Au sein de la cave, l'entreprise "peut aussi demander de respecter une jauge dans chaque pièce, pour éviter les échanges, le prêt de matériel ou de vêtements", indique Christophe Groppi. À sa discrétion, la coopérative pourra mettre en place un parcours fléché pour éviter aux salariés de se croiser au cours d'allées et venues, et éviter aux personnes extérieures de pénétrer dans l'enceinte. Seule véritable hantise des directions, une éventuelle nouvelle fermeture des frontières qui mettrait à mal l'arrivée de main-d'œuvre étrangère. 

Rodées depuis des mois à un fonctionnement légèrement inédit, les équipes des coopératives en région n'auraient pas d'appréhensions particulières "au niveau opérationnel" en amont des vendanges d'après les remontées de terrain, observe Ludovic Roux. "Le Covid-19 a ajouté de l'anxiété au point de vue juridique et administratif. Le guide est aussi là pour rassurer les gens." 

Philippe Douteau


Président de la cave coopérative Terroirs du vertige à Talairan dans l’Aude (200 coopérateurs), Ludovic Roux est aussi président des Vignerons coopérateurs d’Occitanie. (© OB)

Viticulture