Coop de France Occitanie présente sa section Vignerons coopérateurs

Publié le 26 mars 2019

Ludovic Roux, Valérie Bastoul et Guillaume Ribes ont détaillé l’évolution de l’organisation de Coop de France avec la création de sections dédiées aux grandes filières qui la composent.

En fusionnant les entités Languedoc-Roussillon et Sud-Ouest, Coop de France Occitanie a entériné une réorganisation interne, en créant des sections dédiées aux grandes filières qui la composent. Ludovic Roux prend les rênes de la section des Vignerons coopérateurs. Guillaume Ribes lui succède chez les jeunes.

“Sur une surface grande comme l’Irlande, l’Occitanie est pourvue de toutes les filières de notre territoire national. C’est pourquoi chez Coop de France, suite à la fusion entre Languedoc-Roussillon et Sud-Ouest, une réorganisation de fond est mise en œuvre pour créer des sections spécialisées : bio, grandes cultures, élevage, agroalimentaire et vignerons”, introduit Ludovic Roux, désigné en décembre président de la section Vignerons nouvellement créée. Pour l’heure, seules les sections Vignerons et Bio ont été constituées en Occitanie ; les autres seront finalisées en cours d’année 2019. Sur un plan comptable, Coop de France Occitanie regroupe environ 400 caves coopératives pour 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires ; la section Vignerons figurant en tête de contingent avec 218 coopératives viticoles, regroupant l’équivalent de 15 000 exploitants, pour une production de 9 à 10 millions d’hectolitres. “Nous continuerons toutefois à distinguer la spécificité des deux bassins viticoles Sud-Ouest et Languedoc-Roussillon (LR). Je serai le référent de la section Vignerons pour le bassin LR”, précise Ludovic Roux. Francis Terral, président de Vinovalie et vice-président de la section Vignerons, sera son pendant pour le bassin Sud-Ouest.

Accompagner les coopératives pour faciliter leur activité

“Le rôle de cette section Vignerons s’articulera autour des deux axes forts que sont la défense du statut de vigneron, et l’accompagnement des caves coopératives”, précise encore Ludovic Roux. Valérie Bastoul, directrice générale des services de Coop de France Occitanie, prend également la direction de la nouvelle section Vignerons d’Occitanie. En leur apportant des outils concrets, Coop de France entend faciliter l’activité économique de ses coopératives adhérentes au sein de leurs territoires. “Nous apportons différents services d’accompagnement, que ce soit dans la formation, la promotion, les démarches environnementales ou la réflexion stratégique”, énonce Valérie Bastoul. Coop de France a la volonté d’engager la réflexion avec ses adhérents pour les guider, et avoir la meilleure stratégie face aux marchés pour créer de la valeur ajoutée. “L’argent doit retomber sur le territoire”, défend ainsi Ludovic Roux. Les démarches de développement durable HVE, RSE ou bio sont également largement soutenues par le syndicat. En prenant la présidence de la section Vignerons, Ludovic Roux quitte mécaniquement celle des Jeunes vignerons coopérateurs, où Guillaume Ribes, installé depuis 2013 à Cases-de-Pène, dans les Pyrénées-Orientales, a été désigné pour lui succéder. Interne à Coop de France et forte d’une cinquantaine de membres assidus, cette entité des Jeunes vignerons coopérateurs reste informelle sur le plan syndical, mais vise “à constituer un groupe d’échanges et un vivier de jeunes motivés pour susciter des vocations, et ainsi former un noyau de jeunes vignerons présents dans les endroits décisionnels”, décrypte ainsi Guillaume Ribes. Mission a été donnée par le conseil d’administration de Coop de France d’élargir cet organe des jeunes à l’ensemble des filières d’Occitanie. “Plutôt qu’un syndicat, les Jeunes coopérateurs constituent un centre de formation pour les dirigeants de nos coopératives de demain. Nous faisons également un effort conséquent de promotion en intervenant dans les lycées”, ponctue Ludovic Roux.

Olivier Bazalge


OPA - Service publicCoopération vignerons coopérateurs Ludovic Roux Valérie Bastoul Guillaume Ribes