Concours des vins de Nîmes : trois prix, trois couleurs

Publié le 03 avril 2019

Co-présidente des Jeunes agriculteurs du Gard, Delphine Fernandez a tenu à rendre hommage à tous les vignerons et agriculteurs, pour "l'amour porté à leurs terres", quand l'agriculture "est montrée du doigt ces derniers temps".

Retour aux basiques. Après le Pont du Gard comme décor pour célébrer la 40e édition du Concours des vins de Nîmes, les Jeunes agriculteurs sont revenus aux "sources", au stade des Costières, pour les 41 ans du concours. Une fois n'est pas coutume, trois vins ont été distingués par le jury.

Qui a succédé au doublé vainqueur des Costières de Nîmes l'an dernier ? Pour le savoir, il fallait patienter dans la salle de dégustation, en ce 20 mars, pour cette première matinée de printemps. Entre les sessions de dégustation à l'aveugle de tous les échantillons proposés aux tablées de volontaires, et la décision finale du grand jury, le tri a été nécessaire pour faire sortir les 32 médailles d'or, soumises à l'appréciation des professionnels. Et si les dégustateurs ont pu départager sans mal quelques médaillés, la table du jury final a eu plus de mal à départager les vins sélectionnés.

Rien à envier au Bordelais !

"Nous avons été quatre unanimes à notre table", témoigne, enthousiaste, un volontaire à la dégustation. Sur 14 bouteilles proposées, des Costières de Nîmes rouge, d'après le spécialiste, trois médailles d'or et deux d'argent ont été remises. Lui, qui craignait un millésime 2018 un peu jeune, a finalement goûté des vins "vraiment charpentés". Autre table, autre experte ès dégustation, une amatrice a dû départager des vins de pays. Sur les trois derniers vins, la table a été unanime. Par contre, "les autres étaient astringents, acides, pas très agréables". Cette dégustatrice éclairée souligne les qualités du dernier vin dégusté : "agréable, jolie robe, beaucoup de saveurs, typé garrigue". Sur 16 bouteilles, 3 médailles d'or sont sorties. Pour sa première présence au Concours des vins de Nîmes, cette amoureuse des vins locaux se félicite que, depuis une quinzaine d'années, "l'Occitanie porte haut le flambeau des vins, qui n'ont rien à envier au Bordelais, car on y trouve des choses extraordinaires !", saluant au passage l'implication des jeunes vignerons, ou les vertus de l'agriculture raisonnée. A une table de cabernets, en Pays d'Oc et en Costières de Nîmes, "trois d'or, deux d'argent et une de bronze", ont été décernées, rapporte Stéphane Allard, le directeur de la FDSEA du Gard, qui participait au concours. Là encore, un constat quant à la progression qualitative des produits. "Il y a dix ans, on tombait sur des vins pas finis. Alors qu'aujourd'hui, c'est beaucoup plus équilibré." A l'issue de la matinée, les 220 dégustateurs avaient récompensé 32 médailles d'or, parmi les 750 échantillons proposés par 100 caves. Celles-là même que le grand jury a dû départager.

Un millésime et un verdict équilibrés

Œnologues, courtier, vignerons, président de cave, élu de la Chambre d'agriculture, représentants du Crédit agricole et de Groupama, de la Confrérie des Costières de Nîmes, de la Compagnie des vins de pays du Gard et de la Commanderie de Tavel, tous ont répondu présent à l'appel des JA, co-présidés par Delphine Fernandez, solidement épaulée en coulisses par les fidèles membres du syndicat : Anaïs Amalric, Benjamin Sant, Romain Angelras, Mathieu Manetti... Et tous les autres qui œuvrent au bon déroulement de l'événement. Comme il est désormais de coutume, pour gagner en temps et en efficacité, les Jeunes agriculteurs du Gard ont divisé la table des jurés en deux : la moitié dévolue aux rouges, l'autre aux blancs et rosés. Sur la partie gauche de la table, trois rouges ont agité les débats. "Cette année, c'était plus difficile que lors de l'édition précédente", note Nuria Morales, directrice œnologue à la cave des Vignerons de Saint-Dézéry, qui voit aussi dans la sélection 2019 "plus d'équilibre".

L'équilibre entre les rouges et les blancs et rosés aura donc été plus délicat à établir entre deux prix. Résultat, pour une fois, les 12 jurés ont remis deux Félicitations du jury et un Coup de cœur. La cuvée "Prestige" 2018 (rosé) en Vins de Pays d'Oc IGP des Vignerons du Sommiérois, et "Alexia" 2018 (blanc), également en Pays d'Oc, des Vignes de l'Arque, n'ont pu être départagées, et se taillent donc la part du lion avec les deux prix Félicitations du jury. En Coup de cœur, c'est "Le Clos" 2017 (rouge), une IGP Cévennes, du domaine de Berguerolles, qui est repartie avec les honneurs. Pour une année marquée par un millésime équilibré, le jury a suivi la tendance, en rendant à César ce qui est à César, et aux trois couleurs, celle des vainqueurs.

Philippe Douteau


Deux prix, trois récompenses : une première ! Un rosé et un blanc, Félicitations du jury, et un Coup de cœur, pour le rouge.

GardConcours des vins Nîmes viticulture Jeunes agriculteurs millésime