CIVL : Rosé et dynamisme pour Miren de Lorgeril

Publié le 23 juillet 2019

“Nous avons la chance de pouvoir proposer tout le spectre de vins rosés possibles, du facile au plus élitiste, avec un même niveau technique et qualitatif que nos voisins provençaux”, souligne Miren de Lorgeril, présidente du CIVL.

Présidente du CIVL depuis un an tout juste, Miren de Lorgeril fait un bilan d’étape de cette première tranche de mandat. Elle réitère sa volonté d’accompagner la progression des rosés, et de dynamiser le fonctionnement de l’interprofession.

“Notre interprofession unit les deux familles de notre métier que sont la production et la distribution. Deux familles qui se parlent à présent de manière constructive, au sein d’une interprofession beaucoup moins compartimentée qu’autrefois. Beaucoup d’opérateurs de la région sont aujourd’hui concernés par les deux aspects. Nous sommes en effet nombreux à être à la fois producteurs et négociants, j’en suis un parfait exemple.” Miren de Lorgeril, présidente du Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc (CIVL) depuis juillet 2018, met tout de suite en valeur les avancées qu’elle a souhaité générer dans le fonctionnement de l’interprofession. Au terme d’une année de gouvernance, elle se satisfait donc du retour de la discussion avec les négociants au sein de l’interprofession, “pour que chacun comprenne bien les contraintes de l’autre et travaille main dans la main”, ajoute-t-elle encore. Le pilotage et le dialogue économique entre ces deux familles figurent comme la première des trois missions directrices fixées pour le CIVL. L’action technique dans le vignoble et dans la production, bien que plus à la charge des syndicats d’appellation, constitue le deuxième axe. La communication, qui représente 75 % du budget du CIVL, vient enfin compléter le triptyque.

Renforcer le leadership sur le rosé

Dès son élection, Miren de Lorgeril a souhaité mettre l’accent sur deux grands projets autour de ces trois missions cardinales, “par une action de fond concernant le vignoble d’une part, et d’un autre côté dans la dynamisation globale du fonctionnement de notre interprofession”, annonce-t-elle. Le premier de ces projets se place au cœur du vignoble, où l’ambition est centrée dans la poursuite du développement du rosé en Languedoc “qui s’est imposée comme 1re région productrice de rosé, et qui a le mieux profité de la croissance de ce marché en France”, énumère-t-elle. Les rosés représentent 18 % des volumes produits en Languedoc, et le CIVL entend conforter cette position de leader français. “Nous avons la chance de pouvoir proposer tout le spectre de vins rosés possibles, du facile au plus élitiste, avec un même niveau technique et qualitatif que nos voisins provençaux”, souligne Miren de Lorgeril, pour qui “un phénomène Languedoc rosé est en train de se créer”. Des actions de communication seront ainsi poursuivies avec un grand plan “rosé 2020”, ainsi qu’une collaboration “déjà engagée” avec InterOc et le CIVR (Vins du Roussillon), pour une promotion globale, “en prenant soin de bien donner une visibilité à nos différents segments pour répondre aux différents besoins”, précise la présidente du CIVL.

Améliorer la segmentation et la visibilité de l’ensemble des terroirs, et encourager les démarches vers le développement durable figurent également au programme des ambitions fixées pour le vignoble. L’observatoire du développement durable, “une carte régionale interactive, qui valorise les démarches développement durable du vignoble du Languedoc”, a en ce sens été lancé cette année.

Dynamisation de l’interprofession

C’est ensuite au sein même de l’organisation du CIVL que Miren de Lorgeril entend mener son autre projet de fond, à savoir une redynamisation profonde de l’interprofession. “Même si nous avons la Contribution volontaire obligatoire (CVO) la plus faible de France, nos adhérents sont en droit d’attendre une grande efficacité de notre part”, reconnaît Miren de Lorgeril. Elle a ainsi relancé l’activité des trois commissions de professionnels, avec par exemple quatre réunions annuelles pour la commission économique “qui ne s’était plus réunie depuis quatre ans, c’est comme cela que nous renouons le dialogue entre la production et le négoce”, avance Miren de Lorgeril. Elle préside elle-même la commission communication, qui se réunit également plus souvent qu’auparavant.

Olivier Bazalge


Viticulture/oenologieCIVL vin rosé Miren de Lorgeril bilan