Charlemagne : sous le signe du renouveau

Publié le 21 septembre 2018

Les vendanges ont débuté le 3 septembre au domaine Charlemagne et dès le 4 septembre les élèves étaient attendus dans le vignoble de l’exploitation.

La rentrée 2018 au lycée Charlemagne de Carcassonne est marquée par l’ouverture d’une troisième classe de seconde. Une ouverture que réclamait le lycée depuis quelques temps. “Nous avons beaucoup de demandes en classe de seconde”, explique Myriam Huet, directrice de l’établissement. Et cette autorisation d’ouvrir cette troisième classe permet de répondre à cette demande grandissante. “On propose des options comme l’équitation, le rugby ou encore l’option pêche qui se dynamise c’est un peu nouveau”, note la directrice. “Cette rentrée, nous allons mettre en place la réforme du baccalauréat. On commence avec les tests individuels et un renforcement de l’orientation. C’est une façon de renforcer le suivi des élèves, chose que l’on faisait déjà très bien dans notre établissement. Cette année le lycée comptera 410 élèves et étudiants avec trois classes de seconde de 25. C’est un effectif tout à fait correct”, estime Myriam Huet. On compte aussi une classe de seconde professionnelle en viticulture et horticulture avec beaucoup plus de monde, soit 16 jeu-nes. L’an passé, “on était un peu inquiet, mais pour cette rentrée on compte plus de monde”.

Un nouveau directeur d’exploitation

Parmi les nouveautés, le lycée Charlemagne annonce l’arrivée d’un nouveau directeur d’exploitation, Jean-Marc Olivier, à la tête d’une nouvelle cave et d’un nouveau caveau qui devrait ouvrir en mars prochain avec une nouvelle gamme. “Dès aujourd’hui

4 septembre, les élèves sont partis en vendanges pour produire à terme du jus de raisin, une nouveauté à la cave. Les vendanges ont débuté le 3 septembre, et nous poursuivons avec les jeunes aujourd’hui. Le temps des vendanges est un moment important de l’établissement”, note encore Myriam Huet.

Enfin, concernant les BTS, les trois classes devaient rentrer le 4 septembre avec 150 étudiants. On compte un BTS GPN pour la gestion de la protection de la nature, un BTS viti-œno et un BTS agronomie. Quant à Parcoursup, “nous avons été concernés à deux niveaux. Les terminales, pour leur nouvelle orientation, cela s’est plutôt bien passé, ils ont dans la plupart des cas obtenu leur premier vœu. Et dans le cas des BTS, cela a été plus long à confirmer. Les procédures ont été plus longues que les années précédentes, il a fallu s’adapter pour remplir les classes. Il nous a fallu obtenir la confirmation finale de Parcoursup fin juillet".

ASA


AudeRentrée scolaire enseignement agricole Aude