Chambre d'agriculture de l'Hérault : “Une année vin 20”

Publié le 28 janvier 2020

Cérémonie des vœux du président de la Chambre d’agriculture, entouré de son équipe, le 20 janvier 2020, aux Coteaux du Languedoc, à Lattes.

À la suite de la présentation du PADH, le président de la Chambre d’agriculture de l’Hérault, Jérôme Despey, enchaînait avec la cérémonie des vœux.

2020 est du pain béni dans un département viticole comme l’Hérault, permettant les jeux de mots, dont ne s’est pas privé le président de la Chambre d’agriculture avec cette “année vin 20”, lors de la cérémonie des vœux de la Chambre. Avant d’ajouter : “Nous nous retrouvons sous le signe du 20, le 20 janvier 2020. Je suis sûr que c’est un signe qui doit être propice à un bon millésime.” Un bon millésime, c’est aussi ce que veut retenir le président avec son mandat marqué par un fort renouvellement des élus de toutes générations, il y a un an, ouvrant le champ des possibles en matière d’actions, de missions et de fonctionnement.

Le projet politique de la nouvelle équipe en place est articulé autour de trois axes : l’économie et les filières de production ; le territoire, l’environnement et la société ; l’agritourisme, les circuits de proximité et la diversification. Pour ce qui est du premier axe, “la création et le partage de valeur, c’est le fil conducteur qui guide toute l’action de notre Chambre d’agriculture”, rappelle le président. Ce qui passe notamment par la mise en œuvre des contrats de filières, mais aussi par la Pac, et l’accompagnement des agriculteurs en difficulté. Le deuxième axe, quant à lui, englobe tout à la fois la préservation du foncier, la recherche de solutions alternatives équilibrées dans le cadre des compensations agricoles et environnementales, ou encore l’accès à la ressource en eau brute dans les territoires qui ne sont pas encore desservis. Enfin, le troisième axe a pour ambition de renforcer le lien entre producteur et consommateur par le développement d’une agriculture de proximité, diversifiée, dont l’origine locale est valorisée.

Tout cela implique une écoute du terrain, des réponses de proximité et le rassemblement de l’agriculture et des territoires. Pour ce faire, la Chambre d’agriculture de l’Hérault a renouvelé ses rencontres, ‘Groupes d’action territoriales’, vers de nouveaux territoires, en 2019, en ayant des approches thématiques avec les filières et ces territoires. 2019 a été également l’année d’une forte mobilisation dans la gestion de crise auprès des agriculteurs sinistrés à la suite de la canicule, et de la sécheresse tout le long de l’été dernier.

Perspectives pour l’agriculture héraultaise

Mais la répétition des aléas climatiques de ces dernières années ne doit pas pour autant empêcher de tracer de nouvelles perspectives pour l’agriculture héraultaise. Pour cela, la Chambre d’agriculture planche, en partenariat avec SupAgro Montpellier, sur la construction d’un projet stratégique départemental à horizon 2030 (lire ci-dessus), “qui doit défendre les productions méditerranéennes à l’échelle de l’Occitanie”, rappelle Jérôme Despey.

Autre engagement fort avec l’Association de développement et de valorisation de l’agroenvironnement héraultais (Advah), celui de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), qui se concrétise aujourd’hui par un score e-RSE de 77 %. “Ce score traduit notre prise en compte des préoccupations économiques, sociales et environnementales dans l’ensemble de nos activités et leurs interactions avec tous les acteurs de l’agriculture et des territoires. Nous sommes la première Chambre d’agriculture engagée RSE. C’est une fierté”, se félicite-t-il.

Enfin, s’il fallait formuler un seul vœu pour 2020, ce serait celui de “la réconciliation entre l’agriculture et la société, car notre métier mérite davantage de considération, de reconnaissance et de confiance de la part des consommateurs, des riverains, des médias et des politiques. Pour y parvenir, il faut renouer le dialogue”, martèle le président. La première pierre à l’édifice de cette démarche a été la signature, en septembre dernier, de la ‘Charte de bon voisinage’. Pour mener des actions préventives face à l’agribashing, la Chambre va étendre la convention de partenariat ‘Agriculteur vigilant’ avec la FDSEA, les JA et la gendarmerie. Enfin, “la profession agricole et les agriculteurs doivent construire de nouveaux ponts avec la société par une communication positive. Celle-ci doit aller au-delà du registre technique et économique, et s’appuyer sur des valeurs. Un plan de communication ambitieux sera l’aboutissement de nos efforts”, détaille le président. Du dialogue, de la proximité et de l’ambition pour l’agriculture héraultaise sont les composantes essentielles du millésime 2020. Vin sur 20 !

Florence Guilhem


HéraultCérémonie des vœux Chambre d'agriculture vin