Cépages résistants : les super Hérault de demain

Publié le 07 mai 2019

Kléber Mesquida, président du Département de l’Hérault, et Yvon Pellet, conseiller départemental délégué à la viticulture, ont suivi, avec attention, la plantation de cépages résistants sur cette parcelle expérimentale.

Dans le cadre du programme Hérault Irrigation, le Département entend accompagner la profession viticole dans la mise en place de techniques innovantes pour faire face au changement climatique. La plantation d’une parcelle de cépages résistants au Pouget est un début.

Voté en décembre 2018, le schéma Hérault Irrigation a pour objectif global de déterminer les besoins en irrigation, et identifier les ressources disponibles pour y répondre. Dans sa volonté d’accompagner agriculteurs et viticulteurs face aux conséquences du changement climatique, le Département soutient la mise en place de techniques innovantes. Adaptation du travail du sol, enherbement, expérimentation de cépages résistants à la sécheresse ou à l’oïdium et au mildiou. Sur le domaine départemental des Trois Fontaines, au Pouget, trois sites à vocation pédagogique sont dédiés spécifiquement à ce projet, dont une parcelle pilote vouée à accueillir la culture de cépages résistants à l’oïdium et au mildiou. Après avoir été préparée par les Vignerons de la Vicomté, la plantation de cette parcelle a été effectuée le 18 avril. Kléber Mesquida, président du Département de l’Hérault, et Yvon Pellet, délégué à la viticulture, ont tenu à marquer de leur présence la plantation de cette parcelle, vitrine du schéma Hérault Irrigation. C’est le CIVL qui joue le rôle de “plaque tournante” pour coordonner ce projet entre les différentes entités impliquées : Département, Chambre d’agriculture, Inra et Vignerons de la Vicomté d’Aumelas.

14 rangs Inra Bouquet

Didier Viguier, responsable du service “bois et plants” de la Chambre d’agriculture de l’Aude a fourni les plants utilisés sur cette parcelle d’environ 70 ares. Nathalie Goma-Fortin, chargée de mission expérimentations à la Chambre d’agriculture de l’Hérault, détaille les composantes et les enjeux de cette parcelle : “Nous plantons aujourd’hui 14 rangs (130 pieds) de variétés attestées Inra Bouquet, issus des 5es et 6es générations de back-cross (rétrocroisement, croisement d’un hybride avec l’un de ses parents), avec cabernet-sauvignon, grenache, marselan ou aranel. Deux rangs témoins sont également plantés : un rang de floréal qui fera office de témoin résistant polygénique, ainsi qu’un un rang comprenant du chardonnay, qui sera témoin oïdium, du merlot, témoin mildiou, et du cabernet-sauvignon, comme témoin VATE (Valeurs agronomiques technologiques et environnementales des cépages).” Deux parcelles “sœurs” de celle-ci permettront de disposer d’un cadre comparatif. L’une est déjà plantée au Domaine de Cazes, site d’expérimentation de la Chambre d’agriculture de l’Aude, l’autre est prévue sur le site de l’Inra de Pech Rouge, dans La Clape. Au Pouget, la conduite de la parcelle sera réalisée par les Vignerons de la Vicomté. “Aucun traitement ne sera réalisé, à l’exception de la flavescence dorée. Les rangs témoins permettront d’identifier les niveaux de pression sur la parcelle et les comportements des cépages résistants face aux maladies. Les choix culturaux resteront ensuite classiques, avec une construction du projet dans un cadre d’agroécologie, avec la plantation de haies”, précise Nathalie Goma-Fortin. Sur le domaine des Trois Fontaines, deux autres parcelles sont prévues à la plantation en 2020. “De taille plus importante, celles-ci pourront notamment être intégrées au réseau Oscar (Observatoire national du déploiement des cépages résistants)”, poursuit encore Nathalie Goma-Fortin.

Olivier Bazalge


HéraultViticulture cépages résistants Hérault Irrigation Kléber Mesquida Yvon Pellet expérimentation