Bienvenue dans les fermes

Publié le 22 juin 2021

À la vigne et à l’attelage en calèche deux fois par semaine, Patrick Viala peut compter sur ses trois chevaux de trait, deux comtois et une bretonne. © Ph. Douteau

Alors que Bienvenue à la ferme Gard a 30 ans, son président, Patrick Viala, convie le public à se rendre chez les agriculteurs locaux, à l’occasion de ‘Fermes en fête’, dans le cadre des Journées nationales de l’agriculture. Les rendez-vous fermiers se dérouleront du 18 juin au 18 juillet.

En un peu plus d'un an, le Covid-19 aura perturbé le bon déroulement des traditionnels événements gardois, et privé les agriculteurs et producteurs de vitrines essentielles à leur visibilité et à leur chiffre d'affaires. Sans le salon Miam d'Alès, ni le Salon de l'agriculture ou Garrigue en fête au Pont du Gard, la ferme Gard a eu bien du mal à s'exposer. Alors, avec l'enclenchement du déconfinement progressif, le public est à nouveau convié à pousser les barrières des exploitations. “Avec la crise du Covid, nous sommes devenus essentiels“, avance Patrick Viala, président de Bienvenue à la ferme Gard. 

Avec le soutien de ses partenaires (Chambre d'agriculture, Département du Gard, Militant du goût, Gîtes de France et Gard Tourisme), le réseau BAF Gard, avec ses quelque 200 adhérents, rouvre les portes des fermes en guise de prélude à l'été. Pendant un mois, les visiteurs pourront visiter, consommer et acheter en direct, tout en prenant du bon temps au gré des activités proposées. De la Camargue aux Cévennes, les produits fermiers vont être à l'honneur, entre deux randonnées et autres promenades en calèche. 

Éventail élargi 

Chaque ferme aura son programme, tous territoires confondus.“ Engagé dans le réseau depuis 2001, lors du premier mandat de l'ancien président de la Chambre d'agriculture du Gard, Dominique Granier, Patrick Viala est devenu président de Bienvenue à la ferme dans le Gard en 2007, encouragé par Paul Stengel, l'un des maîtres d'œuvre du réseau dans le département. 

Depuis sa création en 1992, BAF Gard compte aujourd'hui dans ses rangs des agriculteurs de tous horizons, aux productions variées. “On a un ambassadeur dans chaque filière“, déclare Patrick Viala. “Comme ce jeune éleveur de cervidés, ou un élevage de bisons à Lanuéjols.“ Parallèlement aux journées 'De ferme en ferme' qui se tiendront les 26 et 27 juin, 'Fermes en fête' permettra à tous les producteurs de proposer leurs services, leurs produits emblématiques, en transmettant leur savoir-faire, sur leur propre exploitation ou chez des voisins. “Sur certaines fermes, plusieurs producteurs pourront être présents“, indique le président du réseau, qui se rendra au château de Saint-Félix-de-Pallières pour représenter la cave coopérative de Durfort. Et si tous les agriculteurs ne peuvent se rendre disponibles, “le produit sera là“, assure Patrick Viala qui compte sur cette reprise des portes ouvertes pour “encourager les gens à passer leurs vacances au vert et dans nos fermes“, tout en se félicitant d'un éventail d'offres élargi d'année en année. 

Accueil et pédagogie 

Depuis la création du réseau national de vente directe en 1988, Patrick Viala, alors encore jeune viticulteur, a connu la cohue des manifestations auprès des Jeunes agriculteurs, mobilisés au gré des crises touchant aussi bien la viticulture languedocienne que la fraise. De Carcassonne à Montpellier, ce fils d'agriculteurs cévenols a écumé les cortèges et porté les combats des agriculteurs gardois, avant de souscrire au réseau porté par les Chambres d'agriculture, au sein duquel il a rencontré sa compagne. Profitant de la libération du foncier au mitan des années 1990, il s'est alors diversifié et tourné vers l'agritourisme équestre pendant 12 ans, en proposant des prestations d'attelage et un peu d'élevage. Si l'attelage est toujours d'actualité sur l'exploitation de La Fauguière, il dispose d'un atelier de céréales bio et de 15 hectares de vignes, conduites en AB depuis 2009. 

Ses multiples activités lui ont permis de constater un engouement certain pour le public. “Je me suis rendu compte que les gens étaient intéressés par notre métier. Cela permet de faire passer notre message par de la pédagogie.“ Car si les membres initiaux de Bienvenue à la ferme faisaient figure de “marginaux“ à l'époque, les petits marchés ont pris une autre ampleur au fil du temps. Les paniers pique-nique, devenus 'Garrigue en fête', le rendez-vous incontournable des élus gardois, au restaurant estampillé BAF lors de la Feria de Nîmes ou lors de la Fête de la transhumance à l'Espérou, ont permis à l'association et société commerciale, de s'implanter durablement sur le territoire. Récemment, c'est en participant au capital du Mas des agriculteurs que le réseau a facilité l’intégration de quelque 3 000 actionnaires, en plus des adhérents à Bienvenue à la ferme Gard. 

En jetant un œil dans le rétroviseur, Patrick Viala ne regrette pas le chemin parcouru, ni le temps consacré. “Je n'ai pas dévié. Je suis ravi qu'une prise de conscience quant à l'importance de l'origine d'un produit se soit progressivement accélérée. La malbouffe, les gens en ont soupé !

Preuve de l'intérêt croissant des consommateurs, les producteurs aussi s'incluent dans la démarche. Une vingtaine d'agréments au réseau gardois devraient être validés d'ici la fin de l'année. 

Philippe Douteau 

Plus d'informations sur les exploitations participantes : www.bienvenue-a-la-ferme.com/gard 


GardBienvenue à la ferme Gard Patrick Viala Chambre d'agriculture du Gard 'Fermes en fête'