Aude : Un nouveau cycle s’amorce pour les Vignerons indépendants

Publié le 23 avril 2019

Jean-Marie Fabre présidait à sa dernière assemblée générale à la tête de la fédération départementale des Vignerons indépendants.

Après 11 années de présidence, Jean-Marie Fabre a tiré sa révérence à la tête de la fédération audoise des Vignerons indépendants, pour se consacrer à sa candidature à la présidence nationale du syndicat. Sa succession dans l’Aude est prête à relever les multiples défis techniques, climatiques et sociétaux à venir.

Les rangs de l’amphithéâtre du lycée Charlemagne de Carcassonne étaient bien garnis ce 12 avril. Danièle Hérin, Mireille Robert et Alain Perea, les trois députés de l’Aude, avaient fait le déplacement pour assister à l’assemblée générale annuelle de la fédération audoise des Vignerons indépendants (VI), présidée pour la dernière fois par Jean-Marie Fabre. Le préfet de l’Aude, Alain Thirion, a également marqué l’évènement de sa présence pour encore souligner combien le lien avec la profession viticole est fort au sein du territoire audois. Lien d’autant plus renforcé par l’élan de solidarité exceptionnel qui a suivi les inondations d’octobre. “Cette solidarité ne fait pas tout. Le travail doit maintenant être fait par les interprofessions et les parlementaires pour relayer la question du risque agricole”, a sobrement constaté le préfet. “Nous déplorons maintenant, presque tous les ans, des phénomènes climatiques de grêle, gel ou autre. Un dispositif assurantiel approprié est devenu plus qu’une nécessité pour couvrir ces risques, et je sais que l’Aude fait partie des départements les plus avancés sur ce thème.” Particulièrement vigilant sur le sujet sensible des fraudes et importations illégales, Alain Thirion a annoncé la tenue, en mai, d’une réunion dédiée avec la direction régionale de l’agriculture pour renforcer les contrôles et anticiper d’éventuels problèmes. En hommage au maître de cérémonie du jour, le préfet s’est enfin dit honoré que le département puisse compter sur un homme de la trempe de Jean-Marie Fabre, “dont la méthode de participation à la co-construction des politiques publiques s’est montrée des plus productives”.

Gestion de l’eau indispensable

Le président de la Chambre d’agriculture, Philippe Vergnes, a usé de son sens de la formule pour résumer sa reconnaissance de la solidarité affichée par le monde agricole depuis octobre : “le groupe est meilleur que le meilleur du groupe”. Mais tirer les leçons d’une telle catastrophe lui apparaît primordial. “Cent millions de m3 d’eau sont partis directement vers la mer lors de cet épisode. A l’heure où la gestion de l’eau constitue un enjeu indispensable pour notre agriculture, nous devons absolument travailler sur les retenues pour assurer une disponibilité de cette ressource pour nos agriculteurs”, a-t-il donc de nouveau rappelé, saluant par ailleurs le soutien affiché à ses côtés des VI et Jean-Marie Fabre, lors des dernières élections à la Chambre d’agriculture.

Ayant vu défiler six présidents en 32 ans de carrière chez les VI de l’Aude (dont quatre, si Jean-Marie Fabre est élu, auront atteint la présidence nationale), Jean-Luc Fabry, le directeur des VI de l’Aude, sait son équipe prête à cette nouvelle transition. “Ce moment important a été anticipé. Dès la semaine prochaine, la nouvelle équipe poursuivra le travail entamé depuis des années pour relever les défis techniques, climatiques ou sociétaux de notre profession. Notre fédération, qui a trouvé sa place dans la filière par son apport technique et son expérience du terrain, se devra de maintenir sa capacité à répondre aux enjeux de la filière, comme nous avons pu le faire avec l’assurance socle. Trois des quatre amendements que nous avons portés sont aujourd’hui inscrits dans la loi”, appuie-t-il, en affichant l’ambition des VI de persister à peser sur les orientations prises par la filière.

La présence de Thomas Montagne, le président des VI de France, contribuait à la symbolique de passation de relais avec son probable successeur. Toujours aussi aiguisé dans ses prises de parole, il a réitéré quelques coups de boutoir à l’encontre de la gouvernance de l’Etat en s’adressant au préfet Thirion. “Nous avons enfin un vrai ministre de l’Agriculture, mais je suis dépité que nous soyons traités comme des gens dangereux par la ministre de la Santé.

Olivier Bazalge

 


AudeVignerons indépendants Jean-Marie Fabre assemblée généraleJean-Marie Fabre présidait à sa dernière assemblée générale à la tête de la fédération départementale des Vignerons indépendants.