AOC Languedoc : dites-le en version occitane

Publié le 21 décembre 2021

Jean-Philippe Granier, Cendrine Vimont, Christophe Bousquet et Stéphanie Daumas, au Mas de Saporta, le 9 décembre, à Lattes. © Ph. Douteau

Prévu du 5 au 7 mars 2022 à Montpellier, un nouveau salon veut remettre le vignoble d’Occitanie au cœur de la ville. Réunissant les 51 AOP et 36 IGP d’Occitanie, ‘Dégustez en VO !’ compte rassembler 250 exposants, pour redonner des couleurs aux échanges entre vignerons, cavistes, sommeliers et négociants de la région.

"On s'est sentis orphelins." Alors que la capitale a été privilégiée pour l'organisation de Wine Paris et Vinexpo Paris, les vignerons d'Occitanie et du bassin méditerranéen vont avoir à nouveau droit à leur salon, à taille humaine et à vocation plus régionale. Face à la "demande importante des vignerons, mais aussi des cavistes et des sommeliers", le directeur technique du syndicat AOC Languedoc, Jean-Philippe Granier, a souhaité relancer la dynamique locale, soutenu par le CIVL, Montpellier Méditerranée Métropole, la Région Occitanie et le Département de l'Hérault. Ouvert aux AOC comme aux IGP, du Languedoc, du Roussillon et du Sud-Ouest, 'Dégustez en VO !', ce nouveau salon des 'Vignobles d'Occitanie', se tiendra tout un week-end, du 5 au 7 mars, avec, peut-être une prolongation le mardi 8 mars. 

Montpellier, berceau viticole

Voulu comme un événement "à taille humaine, en complément de Millésime Bio", le salon des vins d'Occitanie s'adresse notamment aux plus jeunes. Entre un Wine Paris, où "tous ne peuvent pas aller" et les domaines en conversion bio, le prix du stand, fixé à 700 €, se veut "abordable" pour les deux jours de salon au Corum de Montpellier (samedi 6 et dimanche 7 mars), estime Jean-Philippe Granier. 

En se concentrant sur le Clapas, les partenaires ont porté leur choix du cœur de ville comme point de ralliement des vignobles d'Occitanie pour mieux rappeler que Montpellier a compté bon nombre de précurseurs dans la viticulture mondiale. "Mais on ne le dit pas assez", reconnaît le directeur technique de l'AOC Languedoc. Alors que la ville ambitionne de devenir la "capitale du vin" à grande échelle, après l'annonce du lancement d'un "Pôle vin" par la Métropole, il était impératif "qu'une belle région ait un beau salon, après le départ de Vinisud, avec un accès possible aux jeunes", ajoute Stéphanie Daumas, la nouvelle directrice du syndicat. "Vendre un vin, ce n'est pas seulement vendre un produit, mais aussi un territoire, un aménagement", insiste-t-elle, pour rendre hommage aux vignerons paysans, ces "artisans du paysage". En pleine incertitude sanitaire depuis bientôt deux ans, il est temps, pour Stéphanie Daumas, de "recréer du lien avec les acheteurs et de retrouver la convivialité". 

Un héritage languedocien

En se démarquant des gros salons dans les parcs expositions et de la multitude d'initiatives privées, 'Dégustez en VO !' permettra de "maîtriser notre discours, de défendre notre vision", déclare Christophe Bousquet, vigneron en AOP La Clape et président du CIVL. La volonté de soutenir "une certaine idée de la viticulture et d'un terroir" fait écho au choix d'investir le centre-ville, pour réhabiliter en quelque sorte une cohésion avec les habitants, d'autant que "de plus en plus de vignobles urbains et périurbains" fleurissent, comme le souligne Stéphanie Daumas. Ainsi, des lieux phares du patrimoine architectural montpelliérain serviront d'écrins lors des soirées du dimanche et du lundi, alors que le Corum sera l'antre des vignerons, des conférences et des Master class. 

Alors qu'à sa création, Vinisud rassemblait près de 80 personnes, et que Millésime bio avait réuni "six vignerons lors de sa première édition à Saporta en 1993", pour en compter 1 300 et 4 000 acheteurs aujourd'hui, Jean-Philippe Granier vise la longue durée pour ce nouveau rendez-vous régional. 

Prévu sur trois jours, 'Dégustez en VO !' pourrait s'étendre sur une journée supplémentaire, au grand air. Des sorties sur le terrain sont à l'étude pour le mardi, comme une balade au Pic Saint-Loup, agrémentée d'une dégustation, accompagnée de quelques spécialités gastronomiques locales, afin d'enfoncer le clou en offrant une image du Languedoc hors les murs, et d'écouter "ce que les vignerons ont à dire sur leur histoire à travers leurs vins", espère Cendrine Vimont, chargée de mission au syndicat AOC Languedoc. Nul doute que les quelque 250 exposants attendus sauront rattraper le fil et honorer tout un héritage.

Philippe Douteau


Viticulture'Dégustez en VO' salon des vins Montpellier AOC Languedoc Jean-Philippe Granier