Agribashing : la FDSEA du Gard contre-attaque

Publié le 23 avril 2019

Cédric Santucci (Pac grandes cultures), Anthony Bafoil (viticulture), David Sève (président) et Géromino Salmeron (chasse et foncier). Pour ce dernier, la pédagogie passe aussi par les rencontres dans les écoles maternelles, pour initier les plus jeu

Du bilan des actualités syndicales de 2018, au ras-le-bol généré par l'agribashing ambiant, en passant par les lenteurs administratives qui alourdissent le quotidien déjà bien rempli des agriculteurs, la FDSEA du Gard a convié, le 9 avril, à son assemblée générale, Thierry Coué, président de la commission environnement de la FNSEA.

Pour sa première AG en tant que président, David Sève a salué les compétences de son équipe, vouée à construire "un syndicat de services". Formation, paie, juridique, le président entend faire de la FDSEA du Gard "un syndicat (…) proactif pour accompagner les adhérents". Parmi les leviers de dynamisme envisagés, un vaste travail de fond et de communication, pour réagir aux diverses attaques, venues d'associations antispécistes, pro vegan et autres lobbys très actifs médiatiquement et sur les réseaux. Des pistes sont en développement, sans toutefois relâcher l'attention sur les dossiers en cours dans le département.

Un an d'actions viticoles

Les difficultés rencontrées par certains viticulteurs dans le traitement de leurs dossiers dans le cadre de Vitirestructuration avaient poussé le syndicat à recevoir Jérôme Despey, président du Conseil spécialisé Vin de FranceAgriMer, en avril 2018. Sanctions "anormales", complexité de la procédure, frais de dossiers… Les viticulteurs avaient fait part de leur mécontentement. "On en a marre qu'il n'y ait pas le droit à l'erreur dans les dossiers", a protesté Anthony Bafoil, secrétaire général en charge de la viticulture, qui attend "qu'un maximum de dossiers soient remontés à FranceAgriMer". Sur le terrain, la mobilisation pour conserver, de justesse, le TODE, a payé, avec le soutien des élus locaux "pour que la ferme Gard préserve ses bénéfices", et du ministre de l'Agriculture Didier Guillaume. Avec la Chambre d'agriculture, le SVG, les JA et la Coopération, la FDSEA a porté plainte contre un supermarché gardois, pour cause d'étiquetage équivoque, sans oublier le soutien auprès des cinq viticulteurs gardois et héraultais mis en cause dans une affaire d'association de malfaiteurs, finalement relaxés en juin par le tribunal correctionnel de Montpellier.

Les récentes intempéries de gel, entre le 4 et le 5 avril, et, dans une moindre mesure, de grêle, ont impacté quel-ques parcelles de vignes, alors que "c'est une année de débourrement précoce", a indiqué Sébastien Pons, président de la Fédération gardoise de Groupama Méditerranée. "Les assurés ont eu cinq jours pour se déclarer, même s'ils n'ont pas subi beaucoup de dégâts."

Céréales : une année "catastrophique" se profile

2018 n'aura pas été de tout repos pour la filière grandes cultures. Concernant la mise en place de la nouvelle Pac, 2019 s’annonce un peu mieux, fait savoir Cédric Santucci, secrétaire général pour la Pac grandes cultures. "Pour l'instant, les paiements arrivent, mais les dossiers bio et MAEC restent des cas particuliers. Si les aides couplées végétales sont payées, les dossiers pour races menacées, en élevage, ne sont pas instruits." Dénonçant une Pac laborieuse, le riziculteur regrette que les agriculteurs soient encouragés à s'engager vers des pratiques plus "vertes", mais que les contrats ne soient pas honorés avec l'administration.

Pour l'année à venir, la filière céréales est mal partie, estime Cédric Santucci, qui annonce même une "année catastrophique", en raison des semis décalés en janvier, avec des risques de récoltes faibles, un prix du blé dur modeste et une baisse des surfaces. Rien de bien encourageant pour relancer la production, comme en atteste David Sève : "Pour ceux qui vivent des céréales, ce n'est pas tenable, et ceux qui en faisaient en cultures secondaires ont arrêté."

Philippe Douteau


GardAgribashing actions viticoles FDSEA 30 assemblée générale David Sève