Christiane Lambert en visite pré-électorale

Publié le 26 décembre 2018

Christiane Lambert a posé les bases de la campagne pour les prochaines élections à la Chambre d'agriculture avec Fabienne Bonet, tête de liste, Bruno Vila, David Drilles et Yves Aris.

La présidente de la FNSEA a fait un détour par les Pyrénées-Orientales, le 18 décembre, dans le cadre d’une tournée pré-électorale.

Installée en Maine-et-Loire, Christiane Lambert n’a pas manqué de faire état des similitudes entre son département et les Pyrénées-Orientales, à cause notamment de la présence importante de l’arboriculture et de la viticulture. De son aveu même, il y a pourtant des lustres qu’elle avait mis les pieds en Roussillon, cela remontait, expliquait-elle, “au temps du Centre national des Jeunes agriculteurs”. Passant les sujets d’actualité en revue, elle dressait un portrait en creux, des problématiques qui occupent l’agriculture des Pyrénées-Orientales. “C’est important de venir sur le terrain pour se rendre compte de la réalité des choses. Au cours de la visite, nous avons touché du doigt les problèmes : le foncier, avec les réserves qui sont faites pour les villes, mais aussi ceux posés par la sharka ou l’enroulement chlorotique de l'abricotier, ainsi que la question fondamentale de l’irrigation pour l’agriculture aujourd’hui.” Elle voulait pourtant voir dans le contexte actuel un alignement de planètes plutôt favorable. “Nous avons, en ce moment, une loi foncière en préparation qui doit permettre de mieux protéger le foncier agricole”, rappelait Christiane Lambert.

 “Avançons ensemble”

“Pour l’irrigation, je pense aussi que les planètes sont bien alignées. Le ministre de l’Agriculture est de la Drôme, c’est donc une question qu’il connaît ; et le ministre de la Transition écologique a expliqué récemment aux Agences de l’eau qu’il fallait avoir une politique plus volontariste en matière de gestion de l'eau. Mais il est bien entendu que nous parlons là de politiques de territoires et d’eau partagés, particulièrement dans ce département où l’urbanisation et le tourisme font augmenter les besoins en eau potable. Il faut que tout ceci soit géré en bon père de famille.” Elle a également profité de l’occasion pour rappeler le slogan de la FNSEA pour cette campagne à venir : “Avançons ensemble, les pieds sur terre.” Avancer, parce que le monde change et qu’il faut s’adapter à ces changements. “Les attentes vont aujourd’hui vers des productions très diversifiées, mais aussi pour une meilleure prise en compte de l’environnement. Ce n’est pas nouveau, mais c’est très présent, et tout ceci dans un contexte où la volatilité des marchés est accrue. Aujourd’hui, deux ans suffisent pour mener au dépôt de bilan d’une exploitation.” Elle s’est aussi élevée contre la taxe sur la pollution diffuse, qui grève la rentabilité des exploitations, et a rappelé que le combat pour le maintien du TODE reviendra sur le devant de la scène dans deux ans, même si 117 M€ d’exonération ont pu être sauvés cet automne sur les 144 existants. “L’exonération représente parfois le chiffre d’affaires de l’exploitation. Comment faire quand le prix du travail est 36 % inférieur en Italie, 17 % en Allemagne et 35 % en Espagne ?”, s’interrogeait-elle.

 Agriculture performante

À l’issue de ce rappel, la parole était donnée à la tête de liste de la fédération dans les Pyrénées-Orientales, Fabienne Bonet, avant la tenue d’un premier meeting public dans l’après-midi. “Il faut que nous avancions collectivement dans le département : le syndicalisme, les entreprises... pour créer un dynamisme supplémentaire et maintenir une agriculture performante et compétitive. Le rôle de la Chambre d’agriculture sera d’accompagner, comme elle le fait déjà, les entreprises techniquement, mais aussi de soutenir l’innovation et la recher-che, le développement de l’agroécologie, du bio, qui sont des réalités dans les Pyrénées-Orientales. Tout comme il faut travailler à développer la commercialisation, quel que soit le circuit, long ou court.” La campagne sera officiellement ouverte en janvier.

Yann Kerveno

 


Pyrénées-OrientalesChristiane Lambert FNSEA élections Chambre d'agriculture